Roybon : 1500 personnes marchent pour soutenir le Center Parcs

le
1
Roybon : 1500 personnes marchent pour soutenir le Center Parcs
Roybon : 1500 personnes marchent pour soutenir le Center Parcs

C'est la réponse du berger à la bergère. Entre 1500 et 2000 personnes ont commencé à défiler dans le calme dimanche matin à Roybon (Isère) pour soutenir le projet de village vacances Center Parcs au lendemain de manifestations d'opposants près du chantier de construction et à Grenoble.

Répondant à l'appel de l'association «Vivre en Chambaran», cette «marche pacifique», composée de nombreuses familles avec enfants et d'élus de tous bords, s'est ébranlée peu avant 11 heures, dans un froid piquant, du village de Roybon en direction de la forêt communale située en amont. Sur des banderoles et des pancartes portées à bout de bras, on pouvait lire: «Oui aux emplois», «L'avenir de nos enfants, c'est maintenant», «Chantier autorisé !» ou encore «Laissez-nous travailler !».

#CenterParcs de #Roybon plus de 2 000 partisans au projet manifestent actuellement dans la fôret des Chambarans pic.twitter.com/4v5JqF0Q5p-- France Bleu Isère (@bleu_isere) 7 Décembre 2014

Cinq membres du collectif Zad (zone à défendre) Roybon ou «zadistes» ont rejoint la queue de la manifestation en cours de route avec une pancarte indiquant: «Nous sommes tous frères. Je suis venu comprendre et écouter». Leur présence a occasionné quelques échanges de paroles avec le camp adverse, mais aussi d'insultes, sans provoquer toutefois d'incidents notables. Tous les manifestants se sont dispersés, toujours calmement, au bout d'une bonne heure.

Plus d'un millier de manifestants à Roybon pour le Center Parcs pic.twitter.com/XtkyvyGPe3-- Antoine Agasse (@AntoineAgasse) 7 Décembre 2014

Roybon : «marche pacifique» des partisans de Center Parcs

Michèle Rivasi (EELV) soutient les opposants

Samedi soir, également autour du site de construction, une marche aux flambeaux avait réuni quelque 400 opposants au projet du groupe «Pierre et Vacances» de 19 à 21 heures. Dans une ambiance bon enfant et familiale, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le dimanche 7 déc 2014 à 18:57

    Il est sûr que dans ce coin oublié des dieux, qu'un parc serait la fortune des habitants, pas pour longtemps, car même les sangliers désertent cette contrée (chambarand = champs bons à rien).