Royaume-Uni : un garçon de 14 ans soupçonné de complot terroriste

le
0
Royaume-Uni : un garçon de 14 ans soupçonné de complot terroriste
Royaume-Uni : un garçon de 14 ans soupçonné de complot terroriste

Un adolescent de 14 ans a été arrêté à Blackburn, dans le nord-ouest de l'Angleterre, pour son implication présumée dans la préparation d'actes terroristes en Australie. Le jeune garçon a été interpellé samedi «sur des soupçons d'implication dans la commission, la préparation et l'instigation d'actes de terrorisme et reste en détention», a annoncé ce lundi la police du Grand Manchester. Samedi, la police australienne avait annoncé avoir arrêté cinq hommes dont deux sont soupçonnés d'avoir projeté de commettre «des actes terroristes» à Melbourne, notamment lors d'une cérémonie commémorative nationale le 25 avril.

L'un des officiers travaillant sur le cas du suspect arrêté au Royaume-Uni, le commissaire principal Tony Mole, a indiqué que des conversations avaient été découvertes «entre un individu dans le nord-est et un homme en Australie, représentant une menace terroriste crédible». La police a précisé que l'adolescent avait été arrêté une première fois le 2 avril mais qu'aucune preuve d'une attaque imminente préparée en Grande-Bretagne n'avait pu être trouvée. La police australienne a confirmé que l'arrestation de l'adolescent était liée à sa propre opération. «La police de Victoria et la police fédérale australienne peuvent confirmer un lien entre l'arrestation samedi d'un garçon de 14 ans à Blackburn, dans le Lancashire au Royaume-Uni, avec l'opération (en Australie)», ont-elles expliqué dans un communiqué commun.

Parmi les cinq personnes arrêtées en Australie, Sevdet Besim, 18 ans, restait en détention lundi, accusé d'avoir conspiré pour commettre un attentat terroriste. Un autre jeune homme de 18 ans, dont l'identité n'a pas été révélée, reste aussi en détention sans charge pour l'instant. Deux jeunes de 18 ans et 19 ont été relâchés en attendant de nouvelles investigations. Un dernier jeune homme de 18 ans a été remis en liberté mais devra faire face à des poursuites ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant