Royaume-Uni : Tony Blair soupçonné de conflit d'intérêts

le
0
Royaume-Uni : Tony Blair soupçonné de conflit d'intérêts
Royaume-Uni : Tony Blair soupçonné de conflit d'intérêts

Avis de tempête sur les îles britanniques, l’ancien Premier ministre travailliste, Tony Blair, aurait profité de ses voyages internationaux lorsqu’il était émissaire du Quartet pour le Moyen-Orient pour faire fructifier ses affaires, selon The Daily Telegraph qui a mené l'enquête. Le journal anglais qui dispose de documents affirme haut et fort que l’ancien Premier ministre travailliste profitait de ses voyages afin de trouver des clients pour son cabinet de conseil privé, Tony Blair Associates.

«En déplacement en tant qu’émissaire du Quartet pour le Moyen-Orient, il aurait construit son empire commercial privé, ce qui pourrait indiquer des conflits d’intérêts», révèle le journal anglais qui précise que Tony Blair a occupé cette fonction de 2007 à mai 2015. Fonction qu'il quittera à la fin du mois selon le journal Le Monde.

«Son réseau comprend des dirigeants et des hommes d’affaires qui comptent parmi les plus influents du monde qui paient des millions de livres pour ses conseils», rappelle Courrier international qui met en complément un article rédigé par le journal russe Nesaissimaïa Gazeta sur l'ex-premier ministre et  intitulé «Tony Blair s'est trouvé un nouveau job : conseiller du président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaev.» Autre exemple cité par The Daily Telegraph : «La conclusion de contrats lucratifs avec Abou Dhabi au moment où il était dans ce pays en tant qu’envoyé spécial.»

Le journal conservateur anglais met également en évidence le train de vie dispendieux de l'ancien Premier ministre lors de ses nombreux voyages. Tony Blair se serait ainsi rendu «dans cinq pays différents en l’espace d’une semaine, pour un coût  estimé entre 14 et 16 000 livres (soit 19 000 et 22 000 euros) pour le contribuable». Lors de ces séjours, Tony Blair ne lésinait sur rien  : gardes du corps, jets privés et résidence dans les meilleurs hôtels cinq étoiles... rien n'était trop beau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant