Royaume-Uni : les parlementaires abusent des sites porno

le
2
Royaume-Uni : les parlementaires abusent des sites porno
Royaume-Uni : les parlementaires abusent des sites porno

« Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais» dit l'adage. Alors que le Premier ministre David Cameron veut sérieusement limiter par la loi l'accès des internautes britanniques aux sites pornographiques, le tabloïd The Daily Mirror, repris par l'ensemble de la presse d'outre-Manche, révèle mercredi que les élus et leurs collaborateurs ont tenté de consulter 309 316 fois des sites pour adultes entre mai 2012 et juillet dernier. Au moins 850 tentatives quotidiennes d'accès à des sites pornographiques ont été bloquées, selon ces informations obtenues grâce à la loi Freedom of Information Act 2000 qui permet de déclassifier des documents officiels.

Les ordinateurs de Wesminster, siège de l'assemblée, se sont notamment connectés 52 000 fois en à peine 7 mois au site de rencontres extra-conjuguales «Out of Town Affairs». Les statistiques varient de manière inexpliquée selon les mois : 114 844 connexions bloquées rien qu'en novembre mais seulement 15 en février et 397 en juin dernier. Interrogées, les autorités n'ont pas pu expliquer ces écarts.

L'embarras du gouvernement

Même si les tentatives d'accès à ces sites pourraient être dues à des spams ou à des fenêtres pop-ups, ces révélations mettent la fragile majorité conservatrice et libéraux-democrates dans l'embarras. Commentaire gêné d'une porte-parole de la Chambre des communes : «Nous n'allons pas restreindre la capacité des parlementaires à effectuer des recherches.»

Les associations anti-censure, en pointe contre le projet de loi de David Cameron, profitent de la brèche pour expliquer qu'un filtrage automatique des sites pour adultes serait inefficace dans la lutte contre l'accès des mineurs au contenu pornographique. Autre association à monter au créneau, l'Alliance des Contribuables dénonce ces données qui montrent que «beaucoup d'employés au Parlement passent beaucoup trop de temps sur des sites qui n'ont rien à voir avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le mercredi 4 sept 2013 à 14:31

    et en France beaucoup jouent sur le net pendant les séances , à 9600 euros par mois payés par la moitié des français , l'autre moitié étant assistée par ces derniers

  • M2606534 le mercredi 4 sept 2013 à 14:22

    Tous des DSK ?