Royaume-Uni : les Britanniques penchent pour une sortie de l'UE

le , mis à jour à 14:50
0
Royaume-Uni : les Britanniques penchent pour une sortie de l'UE
Royaume-Uni : les Britanniques penchent pour une sortie de l'UE

C'est la première fois que les Britanniques disent «oui» à une sortie de l'Union européenne. Un sondage indique ce dimanche que 43% d'entre eux - contre 37% en juillet -, voteraient pour une sortie de l'UE, lors du référendum qui aura lieu d'ici à la fin 2017, voire même en juin 2016. En ce mois de septembre, 40% souhaitent au contraire rester dans l'Union, contre 45% il y a deux mois, toujours selon l'institut Survation. Le nombre d'indécis reste stable, à 17% (-1%), selon cette étude commandée par le Mail on Sunday, un tabloïd vigoureusement eurosceptique.

En outre, 22% de ceux qui optent pour un maintien dans l'UE précisent qu'ils pourraient changer d'avis si l'actuelle crise des migrants s'aggravait. Pour rappel, 29% des Britanniques estiment que leur pays ne devrait accueillir aucun réfugié, selon un sondage, contre 15% estimant qu'il faudrait en accueillir 10 000. Le Premier ministre britannique David Cameron - favorable au maintien dans l'Union -, a pris position vendredi, sur Twitter, en faveur d'une méthode pour l'accueil des migrants au Royaume Uni : aller les chercher directement dans les camps de réfugiés, notamment pour leur sécurité :

Taking refugees direct from camps allows a safe route to the UK, rather than the hazardous journey that's cost so many lives (2/2).— David Cameron (@David_Cameron) 4 Septembre 2015

Par ailleurs, le gouvernement de David Cameron a proposé de modifier la question du référendum à venir, la formulation initiale ayant été jugée trop favorable au statu quo. Plutôt que de demander aux votants de répondre «Oui» ou «Non», la nouvelle formulation leur soumettrait de cocher une phrase : «Rester membre», ou «Quitter l'Union européenne».

Sondage réalisé via internet sur un échantillon de 1 004 personnes.

Hollande et Fabius s'attendent à ce que le «Brexit» l'emporte

Après la victoire des conservateurs lors des législatives britanniques, en mai, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant