Royaume-Uni : le contre-espionnage dénonce l'«agressivité» de Moscou, qui réplique

le
1
Royaume-Uni : le contre-espionnage dénonce l'«agressivité» de Moscou, qui réplique
Royaume-Uni : le contre-espionnage dénonce l'«agressivité» de Moscou, qui réplique

Les interviews accordées par le chef du MI5, le service britannique de renseignement intérieur et de contre-espionnage, sont rares. Pour ne pas dire inexistantes. En 107 ans, aucun patron en exercice du «5» ne s'était jusqu'alors confié à un journal. Andrew Parker est sorti de l'ombre ce mardi dans le Guardian pour s'en prendre notamment aux méthodes de la Russie et à son recours aux cyber-technologies pour s'opposer à l'Occident.

 

Moscou «s'appuie sur toute sa gamme d'organes étatiques et toute sa puissance pour faire avancer sa politique étrangère de façon de plus en plus agressive, et cela comprend la propagande, l'espionnage, la subversion et les cyber-attaques», a expliqué le chef des contre-espions «british». «La Russie est à l'oeuvre dans toute l'Europe et au Royaume-Uni. La tâche du MI5 est de lui barrer la route.»

 

Ces déclarations surviennent une dizaine de jours après qu'une flotte navale russe de huit navires, en route pour les côtes syriennes, a fait l'objet de surveillance en mer du Nord de la part d'une frégate britannique. A la suite de cet épisode, le ministre britannique de la Défense Michael Fallon a jugé que le déploiement naval russe avait «clairement pour objectif de tester» les capacités britanniques et celles du reste de l'Otan.

 

Des accusations «gratuites et infondées» pour le Kremlin

 

Dans son entretien, Andrew Parker estime plus largement que la Russie adopte de plus en plus une posture anti-occidentale et a recours à des méthodes non traditionnelles pour y parvenir. «C'est ce que l'on observe dans ses agissements en Ukraine et en Syrie», a-t-il noté. «Mais la cyber-menace rend invisible une bonne partie de ces activités. Cela fait plusieurs décennies que la Russie représente une menace déguisée. La différence, c'est qu'aujourd'hui les méthodes à sa disposition sont de plus en plus nombreuses.»

 

Le Kremlin n'a pas tardé à répondre par le biais de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Les Anglais diabolisent la Russie, comme les USA et Hollande et Cie. Il suffit d'écouter les interviews de Poutine ou ses interventions à l'ONU pour se faire une idée saine. Ecoutez aussi les interventions de Bachar al Jaafari, le délégué syrien à l'ONU et vous comprendrez l'entourloupe de cet occident qui entretien le terrorisme en prétendant le combattre. On n'a jamais vu autant de fourberie de la part des occidentaux. Au final on se ramasse les attentats et les migrants. Médias complices.