Royaume-Uni : le Brexit menace la croissance et l'immobilier

le , mis à jour à 13:50
2
Royaume-Uni : le Brexit menace la croissance et l'immobilier
Royaume-Uni : le Brexit menace la croissance et l'immobilier

Après les 0,7% de croissance enregistrés au quatrième trimestre de 2015, un chiffre révisé à la hausse, la croissance de l'économie britannique est tombée à 0,4%, selon cette deuxième estimation officielle. Ce ralentissement est attribué par certains économistes à un regain de prudence avant le référendum sur l'Union européenne du 23 juin. «L'investissement des entreprises a chuté de 0,6%, alors qu'elles ont commencé à envisager les risques d'un Brexit", a ainsi relevé Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics.

 

Maintenant que le Royaume-Uni a décidé de quitter l'UE, les économistes se montrent très pessimistes pour les perspectives économiques de court terme. «C'est une mauvaise nouvelle pour l'économie britannique, certainement à court et moyen-terme. Même les soutiens du camp du Brexit ont reconnu que l'économie souffrirait à court terme en raison du regain d'incertitude qui affecte les entreprises et l'activité des consommateurs, ainsi qu'avec les turbulences sur les marchés financiers», commente ainsi Howard Archer, économiste chez IHS.

 

Le cabinet IHS a ainsi revu ses perspectives de croissance pour le pays à 1,5% (contre 2% estimés auparavant) pour 2016, à 0,2% (contre 2,4%) pour 2017 et à 1,3% (contre 2,3%) pour 2018. «Avec le référendum, les perspectives sont passées de mauvaises à horribles et nous nous attendons maintenant à un effondrement de l'investissement des entreprises, à un gel des embauches et à une inflation beaucoup plus élevée qui pousseront le pays en récession», prédit de son côté Samuel Tombs.

 

 

Vers une baisse des prix de l'immobilier de 5 à 7% en 2017

 

Un secteur d'activité semble plus spécialement exposé aux effets du Brexit : l'immobilier. «L'activité du marché de l'immobilier et les prix risquent désormais un retournement marqué après le vote britannique de quitter l'UE», prévient Howard Archer, chez ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmidy il y a 5 mois

    On en reparle dans 6 mois. On verra qui sont les vrais stupides....

  • d.e.s.t. il y a 5 mois

    Espérons que les stupides votants pour le Brexit vont en prendre plein la g..!