Royaume-Uni : la succession de David Cameron se jouera entre deux femmes

le
0
Royaume-Uni : la succession de David Cameron se jouera entre deux femmes
Royaume-Uni : la succession de David Cameron se jouera entre deux femmes

Ils ne sont plus que deux pour le poste de Premier ministre au Royaume-Uni. Et il s'agit de deux femmes. La succession de David Cameron se jouera en effet entre la ministre de l'Intérieur Theresa May, et la ministre de l'Energie, pro-Brexit Andrea Leadsom. Cette décision a été prise à l'issue d'un vote des députés conservateurs ce jeudi. 

 

Et l'ordre des arrivants n'a pas évolué par rapport au vote précédent le 5 juillet. Theresa May a encore obtenu le plus de soutiens, avec 199 voix. Sa future adversaire arrive seconde, comptabilisant 84 votes. Michael Gove ferme la marche avec 46 voix, ce qui l'empêche d'être postulant à la victoire finale. Bon joueur, il a tenu à remercier ceux qui l'ont soutenu, avant de féliciter ses concurrentes. 

 

 

Thanks to all who supported me. Congratulations to @TheresaMay2016 and @andrealeadsom. All the best with the campaign.

— Michael Gove MP (@Gove2016) 7 juillet 2016

 

 

Les deux dernières candidates seront quant à elles départagées par le vote des membres du parti au cours de l'été. Le nom de celle qui remplacera David Cameron au poste de Premier ministre sera annoncé le 9 septembre. 

Le Brexit : un casse-tête en perspective...

L'élue devra gérer le dossier brûlant du Brexit. Elle aura la lourde tâche d'entamer les négociations de sortie de l'Union européenne, un processus qui devrait durer plusieurs années et dont l'issue demeure incertaine.

 

Elle sera également la deuxième femme à être nommée au 10, Downing Street, après le règne de la Dame de fer Margaret Thatcher de 1979 à 1990. Et pour l'instant, Theresa May fait figure de favorite : elle est d'ailleurs déjà surnommée la «nouvelle Thatcher». 

 

 

L'autre concurrente, Andrea Leadsom, bénéficie elle du soutien de l'ancien leader du mouvement UKIP, mouvement pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Dans un message sur Twitter, il appuie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant