Royaume-Uni : la presse tabloïd au coeur d'un nouveau scandale sexuel

le
0
Royaume-Uni : la presse tabloïd au coeur d'un nouveau scandale sexuel
Royaume-Uni : la presse tabloïd au coeur d'un nouveau scandale sexuel

La démission d'un secrétaire d'Etat après la publication par le Sunday Mirror de ses échanges lestes avec un journaliste se faisant passer pour une groupie, a relancé lundi le débat en Grande-Bretagne sur les méthodes employées par la presse tabloïd.

Un représentant du gouvernement, un peu de sexe et un quotidien tabloïd : la formule a conduit à la démission et à l'humiliation publique de Brooks Newmark, secrétaire d'Etat chargé de la société civile. Ce député conservateur de 53 ans, marié et père de cinq enfants, a dû avouer sur la chaîne ITV News qu'il s'était «comporté comme un parfait imbécile» après les révélations de l'édition dominicael du Daily Mirror. Le journal a révélé qu'il avait envoyé plusieurs photos osées, dont une en «pyjama motif cashmire» et sexe apparent, à un journaliste freelance qui s'était fait passer pour une femme.

VIDEO. Brooks Newmark démissionne après un scandale sexuel

Le journal a présenté comme une circonstance aggravante le fait que le député présidait un groupe militant pour un rôle accru des femmes au sein du parti conservateur.

Mais le débat s'est rapidement déporté vers les «phishing expeditions» (méthodes de hameçonnage) pratiquées par une partie de la presse londonienne. Le Sunday Mirror s'est en effet appuyé sur le travail d'un journaliste indépendant qui a créé un faux compte Twitter au nom de «Sophie Wittmans», supposée être une sympathisante des Tories âgée «d'une vingtaine d'années».

Sexe, scandale et démission: la presse tabloïde britannique de nouveau sur le banc des accusés

La photo de profil du compte, effacé depuis, montrait le visage d'une mannequin suédoise de 22 ans, Malin Sahlen, qui a vivement protesté lundi dans la presse suédoise que son image avait été utilisée sans son accord. Une information reprise par la chaîne ITV News ce lundi. Sous couvert de sa nouvelle identité flatteuse, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant