Royaume-Uni : haro sur le réseau social Ask.fm, lié au suicide de quatre adolescents

le
0
Royaume-Uni : haro sur le réseau social Ask.fm, lié au suicide de quatre adolescents
Royaume-Uni : haro sur le réseau social Ask.fm, lié au suicide de quatre adolescents

Le harcèlement sur internet est devenu une affaire de santé publique au Royaume-Uni. Au lendemain du suicide d'Hannah Smith, collégienne de 14 ans retrouvée pendue à son domicile de Lutterworth, dans le Leicestershire (sud de l'Angleterre) vendredi 2 août après avoir reçu une flopée d'insultes anonymes sur le réseau social Ask.fm, le Premier ministre britannique a appelé au «boycott» de ce site.

Interrogé ce jeudi sur la chaîne télévisée Sky News, David Cameron a appelé les internautes et leurs parents à «ne pas utiliser» ce genre de «sites ignobles», rappelant que «les personnes qui gèrent ces sites doivent se montrer à la hauteur de leur responsabilité». «Si vous appelez à la violence, vous violez la loi, que vous le fassiez sur internet ou pas», a-t-il ajouté. Cameron a de plus annoncé que le gouvernement «agira autant que possible» pour durcir la législation. Une pétition citoyenne postée sur le site du gouvernement et réclamant davantage de protection a récolté plus de 13 000 signatures.

Ask.fm, le nouveau réseau social des ados

L'histoire d'Hannah Smith ressemble à celles de nombreux pré-ados mal dans leur peau pris au piège des réseaux sociaux, devenus des cours de récré 2.0 mais sur lesquels les surveillants ne peuvent plus s'immiscer dans des jeux d'enfants parfois diaboliques.

Pendant plusieurs jours, la jeune fille, inscrite sur Ask.fm, le nouveau réseau social à la mode qui permet aux internautes de poser des questions à n'importe quel autre utilisateur de façon anonyme (2,2 millions d'utilisateurs au Royaume-Uni, 1,1 million en France), a reçu des messages d'insultes la poussant à passer à l'acte. Elle avait eu le malheur de demander à ses cybercamarades des conseils pour soigner son eczéma. Elle leur avait également fait part de sa tendance à déprimer et à se faire du mal, rapporte le journal local Coventry Telegraph. «Sale moche, va crever et tout le monde sera ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant