Royaume-Uni : élections très incertaines jeudi

le
0
Royaume-Uni : élections très incertaines jeudi
Royaume-Uni : élections très incertaines jeudi

Qui pour occuper le 10 Downing Street, résidence et bureau des Premiers ministres britanniques ? Les élections législatives de jeudi, au Royaume-Uni, s'annoncent très incertaines. Le conservateur David Cameron n'est pas certain de conserver les rênes du gouvernement après cinq ans d'exercice du pouvoir dans une coalition avec les libéraux-démocrates de Nick Clegg.

La moyenne des intentions de vote des différents instituts de sondages prévoit 33% des voix pour les deux grands partis historiques de la politique britannique, les conservateurs de Cameron et les travaillistes d'Ed Miliband. Faute de majorité absolue en sièges, la perspective d'une nouvelle coalition se dessine.

«La Grande-Bretagne est confrontée à un choix évident entre un gouvernement travailliste qui mettra les travailleurs en premier et un gouvernement conservateur qui œuvrera seulement pour les privilégiés», a martelé Miliband mardi. Il estime notamment que  le NHS, la Sécurité sociale d'Outre-Manche, est en «grave danger». Cameron, pour sa part, juge son principal opposant «dangereux pour le pays» et «très antibusiness». Le ministre des Finances conservateur, George Osborne, considère qu'une victoire des travaillistes du Labour annulerait en «cinq minutes» cinq années de réformes, tandis que le Labour assure que le redressement de l'économie s'est fait au prix d'un accroissement des inégalités.

VIDEO. Royaume-Uni : dernières heures de campagne électorale

La plupart des investisseurs relativisent toutefois l'ampleur du choc que représenterait le retour de la gauche et font valoir que les conservateurs, avec leur promesse d'organiser un référendum sur une éventuelle sortie de l'Union européenne (UE), sont également porteurs d'incertitudes.

En cas de nécessité de s'allier, le travailliste Ed Miliband a finalement assuré qu'il ne gouvernerait pas avec les indépendantistes écossais du SNP, même si les sondages leur accordent une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant