Royaume-Uni : David Cameron obtient la majorité absolue et forme son gouvernement

le , mis à jour à 00:17
3
Royaume-Uni : David Cameron obtient la majorité absolue et forme son gouvernement
Royaume-Uni : David Cameron obtient la majorité absolue et forme son gouvernement

Une large victoire inattendue, et la majorité absolue en prime. Le Premier ministre britannique sortant, le conservateur David Cameron, a obtenu un nouveau mandat à la tête du Royaume-Uni et est assuré de la majorité avec 331 sièges au Parlement, selon les résultats définitifs. Il s'agit d'une «très grande nuit pour les conservateurs», s'est félicité Cameron, qui a rencontré la reine Elizabeth II cet après-midi.

La monarque l'a chargé de former le prochain gouvernement. David Cameron n'aura pas besoin d'une alliance avec les Libéraux-Démocrates et il a donc reconduit une bonne partie de ses ministres. George Osborne, Theresa May, Philip Hammond et Michael Fallon, quatre poids lourds du cabinet, ont été confirmés respectivement à leurs postes de ministre des Finances, ministre de l'Intérieur, ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense.

Un résultat imprévu par les sondages

Alors que tous les sondages s'accordaient à prédire un scrutin serré entre travaillistes et conservateurs, les travaillistes du Labour n'obtiennent que 232 sièges, 26 de moins que dans le précédent Parlement, ce qui a fait dire au chef du parti, Ed Miliband, que la nuit a été «très décevante».

En milieu de journée, ce dernier a annoncé qu'il démissionnait. «Ce n'est pas le discours que je voulais prononcer», a-t-il dit en introduction de son allocution devant la presse et de nombreux partisans, avant d'assumer l'«entière responsabilité de la défaite». «Il est temps qu'un nouveau leader prenne le relais», a-t-il dit.

VIDEO. Une victoire pour Cameron, un triomphe pour les indépendantistes

Dans une série de tweets, Ed Miliband avait déjà endossé «la responsabilité du résultat». Il affirme aussi que «les défaites sont difficiles, mais notre parti ne cessera pas de se battre pour les ouvriers de ce pays».

I am grateful to the people who worked on our campaign and for the campaign they ran. The ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 8 mai 2015 à 17:57

    et oui pas de soc là-bas , les chanceux !

  • KENTOF le vendredi 8 mai 2015 à 17:22

    c'est la sagesse qui l'emporte nos politokards dévraient en tirer des leçons mais faut pas réver

  • M8252219 le vendredi 8 mai 2015 à 15:01

    Les ouvriers et salariés d'Angleterre seraient-ils moins nombreux ou sans aucun doute beaucoup plus intelligents que les représentant des salariés français