Royaume-Uni : Brexit or not Brexit ?

le
1
Dans cette étude pour The Observer, 43 % des personnes interrogées se prononcent pour une sortie de l?UE et 39 % pour un statu quo.
Dans cette étude pour The Observer, 43 % des personnes interrogées se prononcent pour une sortie de l?UE et 39 % pour un statu quo.

Bien sûr, il ne faut pas accorder une importance excessive aux sondages. Surtout au Royaume-Uni où la fiabilité des instituts est souvent prise en défaut. Et a fortiori quand il s'agit d'un référendum, consultation qui incite les citoyens mécontents à répondre à côté de la question. La dernière enquête d'opinion n'en est pas moins préoccupante aux yeux de ceux qui plaident pour un maintien au sein de l'Union européenne, à commencer par le Premier ministre David Cameron.

Dans cette étude publiée par l'hebdomadaire The Observer, 43 % des personnes interrogées se prononcent pour une sortie de l'UE, et 39 % pour un statu quo. Plus que les chiffres bruts, c'est la persistance d'un puissant courant europhobe qui inquiète Downing Street alors que le référendum doit avoir lieu le 23 juin.

Indécis

Le chef du gouvernement a eu beau arracher quelques concessions à ses partenaires européens pour mieux convaincre ses concitoyens de se prononcer en faveur du maintien, rien n'y a fait : depuis septembre, les sondages se succèdent, qui donnent tantôt une victoire du « in », tantôt du « out », sans qu'un camp prenne le dessus de façon déterminante. Et il n'y a pas de raison que ça change.

Sur le plan politique, le parti conservateur est tellement divisé que Cameron a été obligé d'accepter que certains de ses ministres fassent campagne pour le Brexit, c'est-à-dire contre lui. Le parti...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • plussiez le lundi 6 juin 2016 à 21:21

    Qu'ils foutent le camp ces anglais ! De Gaulle n'en voulait pas et combien il avait raison...