Royal veut privilégier les voitures essence dans les entreprises 

le
1
Royal veut privilégier les voitures essence dans les entreprises 
Royal veut privilégier les voitures essence dans les entreprises 

Alors que les députés avaient voté en septembre contre l'avis du gouvernement et une partie du groupe socialiste un amendement alignant d'ici 2017 les avantages fiscaux aux véhicules diesel dans les flottes des parcs d'entreprise aux véhicules essence, Ségolène Royal vient de faire marche arrière...

 

Le gouvernement s'est finalement décidé à remettre en cause l'une des chasses gardées du diesel. «La décision qui a été prise et que je vous annonce aujourd'hui c'est que nous allons donner à l'essence le même avantage dont bénéficie le diesel», a expliqué ce jeudi la ministre de l'Energie, sur France 2.

 

Désormais, les entreprises pourront déduire 80% de la TVA appliquée sur tous les carburants et non plus seulement sur le gazole. Cette mesure sera appliquée de façon progressive sur deux ans. Selon elle, «on ne va pas retirer un avantage au diesel, pour lui donner le temps de cette mutation vers les transports propres, mais il n'y a aucune raison que l'essence ait un désavantage.» 

 

Va-t-on assister au bouleversement dans les flottes d'entreprises ?   

 

Lors du vote de l'amendement des députés, Christian Eckert, le secrétaire d'État au Budget s'était dit opposé à cet amendement car « notre industrie automobile est plus concentrée sur les véhicules diesel que sur les véhicules essence ». Et d'ajouter que le gouvernement avait déjà donné un « signal assez fort » sur le rapprochement des fiscalités diesel/essence avec une hausse d'un centime pour le gazole et une baisse d'un centime pour l'essence. « Aller plus vite et plus loin serait déstabilisant », avait-il dit. Chez PSA Peugeot Citroën, près de 18 000 emplois sur les 80 000 salariés de l'entreprise travaillent directement ou indirectement sur le diesel. 

 

S'il est vrai qu'actuellement 96% des flottes automobiles d'entreprise sont au diesel, va-t-on assister à un véritable bouleversement dans les prochains mois ? Si les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • T20 il y a un mois

    Le seul moyen: l'ajustement fiscal, avec un RÉÉQUILIBRAGE mais pas uniquement une augmentation de la taxation du G.O.