Royal roule pour l'essence

le , mis à jour à 08:46
16

Les jours se suivent et se ressemblent pour le diesel : chaque matin est devenu porteur de mauvaises nouvelles. Après Deplhine Batho, qui préconisait mardi dans un rapport parlementaire la suppression de tous les avantages fiscaux liés au gazole, c'est au tour de Ségolène Royal de porter un nouveau coup dur au carburant, tant décrié depuis le scandale des moteurs truqués de Volkswagen il y a un an.

 

Hier matin, sur France 2, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a annoncé que l'avantage fiscal accordé au diesel pour les flottes de véhicules d'entreprise serait étendu à l'essence : « Pour le moment, le diesel conserve son avantage fiscal, a déclaré la numéro trois du gouvernement. Et ce, afin de protéger un secteur qui en dépend en partie. Et de lui donner le temps de faire sa mutation vers les transports propres. »

 

Mais alors qu'un amendement à la loi de finances 2017, voté mercredi, prévoyait cet alignement progressif en cinq ans, Ségolène Royal a indiqué vouloir le mettre en place « en deux ans ». La première étape de ce rééquilibrage fiscal entrera en vigueur dès le 1er janvier 2017.

 

En quoi consiste cette mesure ?

 

Actuellement, seules les entreprises qui optent pour des véhicules roulant au diesel peuvent récupérer une (grande) part de la TVA sur l'achat de carburant : 80 % pour les véhicules de tourisme, 100 % pour les véhicules utilitaires. Ségolène Royal veut étendre ce dispositif au carburant essence afin que l'achat de véhicules diesels, notamment pour les petits kilométrages, ne soit plus dicté seulement par une fiscalité avantageuse. Pour le moment, la ministre n'a fait référence qu'aux seuls véhicules de tourisme. On ignore donc si la mesure s'appliquera également aux utilitaires.

 

Quel impact cette incitation aura-t-elle sur l'industrie automobile ?

 

Aujourd'hui, l'achat de véhicules destinés à rejoindre les flottes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • van-cail il y a 6 mois

    C'est vrai pour les particules fines, mais les moteurs à essence en émettent aussi. Le pot catalytique est plus efficace mais très onéreux.

  • frk987 il y a 6 mois

    Pour van-cail :OUI mais c'est le problème des particules fines, celles qui se logent au fond des poumons et déclenchent un cancer. Les filtres à particules c'est une fumisterie efficace 1000 km.....mais chut....faut pas le dire, ce serait attaquer les sacro saints moteurs diesel.

  • voeuxplu il y a 6 mois

    A propos de Mme Royal. Saviez vous que les Gui.gnols l’ont surnommé "La Foire Fouille aux Idées" après sa proposition des péages gratuit le dimanche? Et M.Bussereau sur la base des mauvais résultats de l'enquête financière sur son mandat en Poitou Charente l'a surnommé « Gabegie la Magnifique » ! Génial.

  • voeuxplu il y a 6 mois

    Royal? Ségolène? Ah oui la lanceuse d'alerte ! Supprimer les avantages fiscaux du diesel? Il y en a? Ho! Super! Ah non ca c'est de l'essence! Ben voyons!

  • voeuxplu il y a 6 mois

    Bonjour....

  • inextens il y a 6 mois

    et les tankers et les navions? elle n'en parlent pas? bizarre

  • van-cail il y a 6 mois

    J'ai lu dans certains journaux que les véhicules à essence émettent plus de gaz toxiques que ceux roulant au diesel.

  • fquiroga il y a 6 mois

    Elle roule surtout pour elle......

  • pierry5 il y a 6 mois

    Le problème n'est pas là, l'argent manque cruellement malgré les folles taxations, alors on essaye d'en récupérer à gauche et à droite là où il y a moyen.

  • ericlyon il y a 6 mois

    Oui rouler pollue, chauffer aussi, consommer aussi, ... l'augmentation de la pollution n'est pas liée aux évolutions technologiques de ces dix dernières années au contraire celle-ci ont permis de diminuer la pollution de chaque "machine" mais ce qui fait monter la pollution c''est la multiplication de ces machines liée à la croissance de la population et de l'accès à la modernité à une plus grande partie de cette population.