Royal joue son va-tout à La Rochelle

le
0
L'ex-candidate de 2007 est donnée battue dans la 1re circonscription de Charente-Maritime. Sa défaite ternirait la victoire attendue de la gauche.

C'est l'heure de vérité pour Ségolène Royal. Ce dimanche, la présidente de la région Poitou-Charentes affronter dans les urnes un candidat dissident du PS (exclu du parti), Olivier Falorni. Les sondages donnent ce dernier ultrafavori. Selon une enquête pour Le Parisien, publiée vendredi, Royal serait battue avec 45 % des voix, contre 55 % pour Falorni. Mus par le TSS («tout sauf Ségolène»), les électeurs de droite, qui pour certains ont voté dès le premier tour pour Falorni, devraient se reporter en masse sur l'ancien patron du PS en Charente-Maritime. Selon BVA, Falorni recueillerait 79 % des voix des électeurs ayant choisi au premier tour un candidat de droite et du centre. Tous deux ont voté en milieu de matinée ce dimanche.

L'ex-candidate à la présidentielle de 2007 bénéficie donc peu de l'affaire ­Trierweiler, alors qu'au plan national deux Français sur trois jugent que la compagne de François Hollande a eu tort de prendre position en faveur du rival d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant