Royal ignore les sondages et poursuit sa campagne

le
0
La présidente de Poitou-Charentes ne parvient pas à combler l'écart avec ses concurrents potentiels aux primaires socialistes. Elle a choisi de se présenter comme la candidate du «peuple».

En panne Ségolène Royal ? Depuis sa déclaration de candidature surprise aux primaires PS fin novembre, la présidente de Poitou-Charentes n'a pas décollé dans les sondages. Elle qui, en 2006, avait fait de sa popularité l'un des ressorts de sa désignation comme candidate à l'Élysée ne parvient pas à retrouver les sommets. Au point de donner l'impression d'un faux plat dans sa campagne des primaires. D'autant que dans le même temps, ses principaux concurrents, quand ils ne progressent pas comme François Hollande, demeurent assis sur une confortable popularité, à l'instar de Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry.

Seulement voilà, aucun de ces trois-là ne s'est encore officiellement déclaré candidat. DSK continue à se taire, Aubry n'en dit pas plus et Hollande attend toujours le résultat des cantonales en Corrèze pour annoncer sa décision. Alors quitte à se battre seule, Royal a choisi d'avancer. «Je ne m'occupe pas de cela, a-t-elle confié mardi à Europe 1 d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant