Royal et les décolletés : "Je ne suis pas dupe de ces procès d'intention"

le
0
Ségolène Royal.
Ségolène Royal.

Ségolène Royal a qualifié vendredi de "fausses et désobligeantes" les informations du Point selon lequel elle a interdit les décolletés dans son ministère, estimant qu'à "chaque fois" qu'elle est "arrivée en responsabilité il y a eu du dénigrement". "Avec la masse de travail que j'ai, franchement, j'ai d'autres préoccupations", a déclaré Ségolène Royal, interrogée lors de sa première conférence de presse sur les nouvelles consignes qu'elle aurait données aux employés du ministère. "Il n'y a aucune instruction de nature vestimentaire comme cela m'a été prêté. J'ai pris ça sur le ton de la plaisanterie, même si je ne suis pas totalement dupe de ces procès d'intention", a-t-elle dit. "Chaque fois que je suis arrivée en responsabilité quelque part, il y a eu chaque fois du dénigrement et une façon de disqualifier la responsabilité qui est la mienne", a-t-elle poursuivi.

Le Point.fr révélait jeudi que la ministre avait interdit les décolletés mais aussi de fumer dans la cour et le jardin en présence de la ministre ou d'emprunter un couloir adjacent au salon de la ministre pendant qu'elle déjeune. Selon nos informations, la présidente de la région Poitou-Charentes se déplace par ailleurs dans les couloirs du ministère précédée d'un huissier qui l'annonce, de sorte que le personnel doit se lever sur son passage.

"Faire du scoop"

"Je n'accepte pas des commentaires dérisoires, désobligeants ou ridicules uniquement pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant