Royal éreinte Hollande et Aubry

le
0
La candidate de 2007 s'en prend violemment aux sondages et à ses deux rivaux de la primaire.

Les sondages, Ségolène Royal ne les regarde pas, promis. Alors, en retour, elle aimerait bien qu'eux aussi arrêtent de s'intéresser à son cas. Mercredi, lors de son point de presse hebdomadaire au siège du PS, elle a dénoncé « l'accumulation de sondages qui voudraient influencer les électeurs avant le scrutin» en soulignant que « beaucoup de Français ne savent même pas qu'ils peuvent voter». «Je ne laisserai pas faire ce genre de déni de démocratie», a-t-elle prévenu.

La veille, Ségolène Royal avait saisi la haute autorité des primaires pour demander notamment «une période d'interdiction de publication» avant le vote des 9 et 16 octobre. Le reflet que les sondages renvoient d'elle n'est pas flatteur : celui d'une candidate systématiquement battue par François Hollande et Martine Aubry, celui d'une prétendante à l'élection présidentielle qui ne franchirait même pas le premier tour, laissant place à un duel entre Nicolas Sarkozy et Mar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant