Royal Bank of Scotland aggrave ses pertes, le titre baisse

le
0
    * Perte nette PDG de £2,05 mds au 1er semestre 
    * Une scission de Williams & Glyn ne serait pas "prudente" 
    * RBS estime ses coûts de restructuration 2016 à plus de £1 
md 
    * L'action perd 4% en Bourse de Londres 
 
 (Actualisée avec précisions, cours de Bourse) 
    LONDRES, 5 août (Reuters) - Royal Bank of Scotland  RBS.L  a 
annoncé une aggravation de ses pertes au premier semestre, avec 
1,3 milliard de livres de nouvelles charges juridiques, ainsi 
que l'abandon de scission de Williams & Glyn, évoquant 
l'instabilité déclenchée par le vote britannique pour une sortie 
de l'Union européenne.     
    La banque, qui n'a pas réalisé de bénéfice annuel depuis 
2007, a publié vendredi une perte, PDG, de 2,05 milliards de 
livres (2,42 milliards d'euros) au premier semestre, après une 
perte de 179 millions pour la même période de l'an dernier.  
    Vers 10h00 GMT, le titre RBS recule de 5,10% à Londres, 
deuxième plus forte baisse de l'EuroFirst 300  .FTEU3  après le 
danois Nova Nordisk  NOVOb.CO , alors que l'indice STOXX des 
valeurs bancaires en Europe  .SX7P  est en hausse de 0,7%. 
    L'action a perdu quelque 40% depuis le début de l'année. 
    "Ces résultats mettent l'accent sur tout ce que RBS a encore 
à faire, des progrès ont été réalisés, mais ils ont été lents", 
souligne Laith Khalaf, analyste chez Hargreaves Lansdown. 
    Le directeur général Ross McEwan tente de mettre en place un 
vaste plan restructuration de la banque basée à Edimbourg, qui a 
été renflouée par le gouvernement britannique en 2008. Ce plan 
prévoit notamment une série de cessions d'actifs, des réductions 
d'effectifs et des provisions massives pour financer les frais 
juridiques issus de ses pratiques litigieuses du passé.  
    RBS a par ailleurs annoncé qu'elle n'avait plus l'intention 
de faire de Williams & Glyn, sa petite filiale spécialisée dans 
les prêts aux entreprises, une banque indépendante, évoquant la 
complexité d'une telle démarche et un environnement marqué par 
des taux d'intérêt ultra-bas. 
    La banque souhaitait initialement faire de W&G "une banque 
au sein de la banque", mais RBS a dit vendredi qu'il n'était 
plus "prudent" de le faire compte tenu des risques et des coûts 
inhérents à ce projet. Elle a ajouté qu'elle chercherait 
d'autres moyens de se séparer de cette activité. 
    Reuters a rapporté cette semaine que la banque espagnole 
Banco Santander  SAN.MC  venait de présenter une offre pour 
racheter Williams & Glyn.   
    Le produit net bancaire de RBS a chuté de près de 20% à 6,06 
milliards de livres au premier semestre et l'aggravation des 
pertes s'explique en partie par une charge de 630 millions 
d'euros pour restructuration, dont 345 millions pour W&G. 
 
 (Andrew MacAskill,Juliette Rouillon pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant