Royal au gouvernement ? «Ce n'est pas d'actualité»

le
2
Royal au gouvernement ? «Ce n'est pas d'actualité»
Royal au gouvernement ? «Ce n'est pas d'actualité»

Elle avait dit à de multiples reprises qu'il lui faudrait, à un moment ou à un autre, «intégrer le dispositif». Mais alors que les rumeurs de remaniement vont bon train après les récentes déclarations de François Hollande, Ségolène Royal a balayé l'hypothèse de son entrée au gouvernement. «Ce n'est pas d'actualité parce que je suis à la tête de ma région et que j'y suis fidèle», a-t-elle déclaré sur le plateau du 20 heures de TF1 en mettant en avant les réformes engagées dans sa région.

>> DOSSIER. Un an de présidence Hollande

Également questionnée sur le bilan de la première année de François Hollande à l'Élysée, celle qui est aussi vice-présidente de la BPI a relevé que «beaucoup de choses ont été faites» même s'«il reste beaucoup de choses à accomplir». «Il faut accélérer, a-t-elle enjoint, fixer deux trois grandes priorités bien claires.»

Il ne faut «plus de dissensions» au gouvernement

«Il faut que le gouvernement trouve vraiment un esprit d'équipe. Qu'il n'y ait plus de dissensions», a également fait remarquer l'ex-candidate à la présidentielle qui a par ailleurs enterré Jérôme Cahuzac, excluant tout retour en politique de l'ex-ministre du Budget.

Lors du séminaire organisé à l'Élysée le 6 mai dernier, le président de la République François Hollande avait lui aussi exprimé sa volonté d'accélérer le rythme des réformes et de produire les premiers «résultats» concrets sur le front du chômage. Le chef de l'Etat avait également appelé ses ministres à plus de «cohérence», avant d'affirmer le lendemain qu'aucun d'entre eux n'était «protégé» en cas de remaniement.

Ségolène Royal, qui a récemment fait quelques sorties remarquées contre le directeur général de la BPI, était ce dimanche soir l'invitée du JT de TF1 pour présenter son dernier livre, «Cette belle idée du courage» sur quinze personnalités marquantes. Des «histoires vraies,...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le lundi 13 mai 2013 à 09:03

    Et puis quoi encore...?!?

  • M6737505 le dimanche 12 mai 2013 à 23:10

    Je pense que le president ne veut pas aussi d'un autre ministre qui ne perdra pas une occasion pour la ramener.Et elle souhaite cette position de porteparole de la BFI qui lui permet de critiquer sans etre mouillee