Roy Keane, rouge de colère

le
0
Roy Keane, rouge de colère
Roy Keane, rouge de colère

Aston Villa - Manchester United aurait dû permettre à Roy Keane, alors adjoint de Paul Lambert sur le banc des Villans, de retrouver les Red Devils, son club de cœur et pour lequel il a joué et porté le brassard de capitaine pendant plus de dix ans (1993-2005) avec des hauts et des bas. Retour sur la folie d'un homme qui avait plus de burnes que de talent et qui vient juste de quitter Aston Villa après une sombre histoire de bagarre dans un hôtel.

" Je me suis embrouillé avec tellement de monde que, avant un match, je ne sais plus trop à quels joueurs serrer la main. " La phrase date du début des années 2000 et apparaît dans la première autobiographie de Roy Keane. Écrit en collaboration avec le journaliste Eamon Dunphy, Keane : the autobiography est un livre intemporel. S'il n'avait pas quitté subitement Aston Villa, où il assistait Paul Lambert depuis le début de saison, l'ancien capitaine de l'Éire et de Manchester United aurait pu serrer quelques pognes avant la rencontre face à MU. Surtout qu'entre MUFC et lui, c'est une histoire à la fois compliquée et riche en titres (480 matchs, 51 buts, sept titres de champions, deux Cups et surtout une C1). Mais voilà, Roy Keane ne sera pas à Villa Park. Adjoint également de Martin O'Neill en équipe nationale, l'ancien milieu de terrain a préféré jeter l'éponge avec Aston Villa il y a peu. " Au bout du compte, combiner mes engagements auprès d'Aston Villa et de l'équipe d'Irlande est devenu trop compliqué ", a expliqué dans un communiqué l'ex-joueur de Manchester United, âgé de 43 ans. Pourtant, tout le monde attendait les retrouvailles entre l'ancienne idole d'Old Trafford et son club de cœur. Surtout depuis la sortie du second tome de sa vie, The second half, dans lequel il revient, entre autres, sur son départ (licenciement, au vrai) du club le plus titré d'Angleterre.

Dire qu'il y a dix ans, la moitié du Royaume-Uni voyait en Roy Keane le remplaçant idéal à Sir Alex Ferguson sur le banc de United. Mais l'ancien box-to-box a préféré pratiquer la politique de la terre brûlée. D'ailleurs, le divorce entre le joueur et le club est facile à dater. 1er novembre 2005. La veille de la fête des morts. Tout sauf un hasard. Alors interviewé par MUTV, le joueur irlandais sort la boîte à tacles en direct. Un suicide cathodique, même si l'interview – censurée – ne sera jamais diffusée. Pendant de longues minutes, Keano va se payer la moitié de l'effectif mancunien. John O'Shea, Darren Fletcher, Kieran Richardson et Rio Ferdinand en prennent plein la gueule. Pour Ferdinand, c'est du sur-mesure : " Ce n'est pas parce qu'on gagne 120 000 livres par semaine et qu'on fait, un jour, 20 bonnes minutes contre Tottenham qu'on est une star " C'en est trop pour Ferguson et la nouvelle direction incarnée par la famille Glazer. Dix jours plus tard, les deux clans se séparent par consentement mutuel. À 34 ans, Roy Keane...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant