Routiers-Le patronat favorable à la nomination d'un médiateur

le
0

PARIS, 27 janvier (Reuters) - Trois organisations patronales du transport routier se sont dites favorables mardi à la nomination d'un médiateur, une demande des syndicats pour tenter de sortir du conflit provoqué par l'échec des négociations annuelles sur les salaires. La FNTR, la TLF et l'Unostra "considèrent que cette demande est une ouverture et entendent accepter le principe d'une médiation", disent ces trois organisations dans un communiqué commun. Lundi, l'intersyndicale CGT, FO, CFTC et CFE-CGC, qui poursuit les mouvements de blocage, avait réclamé la désignation "urgente" d'un médiateur pour tenter de rapprocher des positions pour l'heure inconciliable. (voir ID:nL6N0V53TP ) Les syndicats, qui dénoncent une "smicardisation" de la profession, demandent une augmentation de 5% en moyenne et d'autres avantages, dont un 13e mois, alors que les patrons proposent entre 1% et 2% d'augmentation au maximum. FNTR, TLF et Unostra suggèrent mardi, comme l'avait fait en fin de semaine dernière l'OTRE, que la négociation porte sur "l'ensemble des chantiers professionnels", dont la protection sociale, la formation ou la convention collective. "La question des revalorisations des minima conventionnels à l'embauche ne doit pas occulter ces chantiers qui concernent aussi la rémunération des salariés", écrivent-elles. Alors qu'aucune date de reprise de la négociation n'a été fixée pour l'instant, la CFDT, première organisation syndicale du secteur, a appelé à la grève et à des actions sur le terrain à partir de mercredi. (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant