Routiers en grève : encore des blocages à Toulouse, Rennes et Nantes

le
0
Routiers en grève : encore des blocages à Toulouse, Rennes et Nantes
Routiers en grève : encore des blocages à Toulouse, Rennes et Nantes

Le mouvement des routiers démarré le 18 janvier se poursuivait dans plusieurs villes de France mardi, notamment à Toulouse (Haute-Garonne), Nantes (Loire-Atlantique), Rennes (Ille-et-Vilaine) et Caen (Calvados).

L'intersyndicale des transporteurs routiers (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) avait demandé lundi soir «au gouvernement la nomination urgente d'un médiateur dans le conflit qui les oppose à la partie patronale» pour «faire revenir l'ensemble des parties à la table des négociations».

Les discussions sont interrompues depuis mardi dernier. Depuis, les organisations patronales ont refusé à plusieurs reprises de reprendre les négociations, malgré la volonté exprimée du secrétaire d'Etat chargé des transport, Alain Vidalies.

A Toulouse, une opération escargot des routiers sur la rocade extérieure a provoqué «10 kilomètres de retenue», selon «Métro Toulouse». «Les chauffeurs-routiers n'ont pas eu l'autorisation de manifester avec leurs camions. C'est donc avec environ une trentaine de voitures qu'ils ont entamé cette opération sur le périphérique toulousain», précise France 3 Midi-Pyrénées.

Opération escargot des routiers ce mardi matin sur la rocade de #Toulouse

http://t.co/0japDAqjg9 pic.twitter.com/XyUNE3JeYd-- France 3 Midi-Py (@France3MidiPy) January 27, 2015

A Nantes, une vingtaine de routiers bloquaient toujours la zone industrielle de l'aéroport Nantes-Atlantique mardi matin, selon «Ouest-France». Les camions ne pouvaient pas sortir des entreprises.

Le blocus des #routiers est maintenu ce matin dans la zone de fret de l'aéroport de #Nantes-Atlantique ! pic.twitter.com/DV2316NEPe-- Radio Côte d'Amour (@RadioCotedAmour) January 27, 2015

A Rennes, les routiers ont mené une opération escargot sur la N157 à hauteur de Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) et en direction de Paris. Un barrage filtrant a été mis en place à Châteaubourg et levé peu avant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant