Routiers, centres équestres : un lundi noir sur les routes

le
1
Pour le ministère de l'Intérieur, les blocages annoncés sont d'autant plus difficiles à anticiper que les organisateurs de ces différentes actions de protestation partent en ordre dispersé.

Les routiers qui ont bloqué samedi plusieurs axes routiers et autoroutiers, pour protester contre l'écotaxe, poursuivront leurs actions lundi, mais cette fois «en ordre dispersé», déplore-t-on au ministère de l'Intérieur, où l'on se prépare à gérer ces nouvelles difficultés. Pas moins d'une vingtaine d'unités de forces mobiles sont spécialement affectées à l'encadrement et l'éventuelle dispersion de ces manifestations. Les centres équestres, échaudés par l'«équitaxe» (hausse de la TVA), ont, de leur côté, prévu des cortèges à cheval ou en poney tout autour de Paris. De quoi ajouter à la confusion.

Un haut fonctionnaire rompu à la gestion de l'ordre public explique les craintes des autorités: «Il faut à tout prix éviter de nouveaux accidents, comme celui survenu le moi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 2 déc 2013 à 10:23

    Disons que les salariés sont encore trop enc-fumés par une doctrine assénée pendant des décennies...Ce qu'ils oublient encore, c'est que pour un patron (mauvais bien sur) qui ferme, des dizaines de foyers retournent dans la précarité. A qui profite le crime?.