Routes, transports : la suspension de l'écotaxe pose des problèmes de sécurité

le
1
La suspension de l'écotaxe ralentira la modernisation des transports, affirme le président de l'agence chargée de collecter la taxe. Il craint pour la maintenance des réseaux de transports français et redoute un nouveau Brétigny.

«La suspension de l'écotaxe ralentira la modernisation des transports», alerte Philippe Duron, député socialiste et président de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). Alors que le ministre de l'Écologie Philippe Martin affirme que «la suspension de l'écotaxe correspondra à la remise à plat de la fiscalité», Philippe Duron craint pour la maintenance des réseaux de transports français et met en garde contre un nouveau Brétigny.

De fait, une grande partie des recettes de l'écotaxe (750 millions d'euros) doit alimenter le budget de l'AFIT, l'établissement public chargé de cofinancer les grands projets d'infrastructures de transport.

Le président de l'établissement souligne ainsi que «les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le mardi 19 nov 2013 à 12:31

    encore un qui nous prend pour des c.0ns, et pas content , son compte à l'étranger ne va pas grossir