Routes : comment affronter ce samedi noir

le
0
Routes : comment affronter ce samedi noir
Routes : comment affronter ce samedi noir

Bison futé n'a qu'un seul conseil pour ce samedi : « Ne prenez pas la route », toutes seront congestionnées ! Mais si vous avez décidé d'affronter malgré tout les bouchons, voici quelques conseils pour passer au mieux cette épreuve de début de vacances. Restez zen, faites des pauses régulières (toutes les deux heures, même en cas d'embouteillages), participez aux animations offertes au fil de la route, jouez avec les enfants.

Profitez des aires... de repos ! Le long des autoroutes, elles sont désormais « des lieux de détente », rappelle-t-on aux Autoroutes Paris-Rhin-Rhône où l'on souligne que les usagers peuvent opter pour des siestes confortables. A la Sanef (nord et est de la France), on conseille de « prendre un café juste avant le départ ; la caféine n'agissant qu'au bout d'une demi-heure, ça permet de se réveiller avec un petit coup de fouet ». Sur ces aires, on peut aussi faire des exercices d'étirement, du sport, s'amuser en famille. Elles rivalisent d'imagination pour proposer des animations qui font aussi passer le temps... entre deux embouteillages.

Occupez les enfants. Pour éviter les sempiternels « Dis papa, quand c'est qu'on arrive ? », le livre audio reste un formidable moyen d'occuper les enfants à l'arrière, sans provoquer la nausée, comme c'est souvent le cas avec la lecture en voiture. S'adonner à l'indétrônable jeu des plaques minéralogiques permet de réviser sa géographie. Multipliez ainsi les petits jeux en famille. Le blind test musical avec la radio déridera les ados... qui devraient vous devancer à chaque morceau ou presque !

Restez serein au volant. Rien ne sert d'insulter l'automobiliste qui vous précède et qui va inévitablement piler. Surtout, évitez la conduite par à-coups, qui alterne blocage et vitesse trop rapide dès que le trafic reprend pour rattraper le retard. « Selon notre étude, un Français sur deux dépasse les limites de vitesse sur la route des vacances. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant