Route du rhum : direction Guadeloupe !

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Depuis 1978, tous les quatre ans, la Route du rhum constitue un rendez-vous majeur pour tous ceux qui aiment la course au large. La dixième édition de cette transatlantique en solitaire marque l'actualité d'une saveur inattendue, compte tenu du climat économique morose de cette fin 2014. Jugez-en : avec 90 inscrits, il n'y aura jamais eu autant de participants. Le succès populaire qui attire en Bretagne marins et curieux, venus de toute la France, ne se dément pas, puisque près de deux millions de visiteurs étaient attendus à Saint-Malo avant et pour le départ du 2 novembre. Enfin, les budgets de certaines de ces écuries de course, avec les équipes techniques indispensables pour préparer et accompagner les bateaux et les skippers, semblent ne pas connaître de limites et tutoient les dix millions d'euros. Ainsi y aura-t-il cette année, dans la classe dite des "Ultime", qui porte bien son nom, un multicoque (Spindrift) d'une longueur de 40 mètres, plus trois autres bateaux de plus de 30 mètres. Inutile de préciser que, notamment dans la classe des monocoques (class 40) d'un peu plus de 12 mètres, les budgets sont bien loin de ces limites extrêmes. Binôme "homme-machine" À l'époque de sa création en 1978 par le publicitaire Michel Etevenon, la Route du rhum se voulait une réponse à la décision britannique de limiter la taille des bateaux menés en solitaire dans la transat anglaise après son édition de 1976. En 1986, les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant