Roumanie : Solides ces Chênes ?

le
0
Roumanie : Solides ces Chênes ?
Roumanie : Solides ces Chênes ?

A la recherche d'un premier succès en Coupe du monde depuis 2007 (14-10 contre le Portugal), les Roumains connaissent un certain renouveau et semblent mieux préparés. Au point de remplir l'objectif de deux victoires dans le groupe de la France fixé par leur Fédération ?

 

PARCOURS EN COUPE DU MONDE
1987 : 1er tour
1991 : 1er tour
1995 : 1er tour
1999 : 1er tour
2003 : 1er tour
2007 : 1er tour
2011 : 1er tour

CALENDRIER
23/09 (à 21h30 - Stade Olympique) : France - Roumanie
27/09 (à 17h45 - Wembley) : Irlande - Roumanie
06/10 (à 17h45 - Milton Keynes) : Roumanie - Canada
11/10 (à 15h30 - Exeter) : Italie - Roumanie                          

Capitale : Bucarest
Superficie : 238 390 km²
Population : 19 942 642
Hymne : Desteapta-te, romane (écoutez ici)

Fédération créée en 1937
Classement WorldRugby (07/09/15) : 17eme
Nombre de licenciés
: 7 605
Nombre de clubs : 97
Emblème : la feuille de chêne
Surnoms : Les Chênes
Site internet : www.ffr.ro
Twitter : @RugbyRomania
Couleurs : jaune, bleu, rouge

Objectif, deux victoires

La Fédération roumaine a assigné son XV national à deux victoires pour ce Mondial 2015 : Le Canada et l’Italie. Car pour le reste, dans le groupe D, la Roumanie - qui a disputé toutes les Coupes du monde depuis l'origine sans jamais passer le premier tour - doit se coltiner un programme costaud avec comme entrée en matière les deux « gros », à savoir la France le 23 septembre, puis quatre jours plus tard, l’Irlande. Si elle n’a pas laissé trop de plumes dans ces âpres combats, il sera peut-être possible de répondre aux exigences de la Fédération. Deux victoires potentielles mais importantes puisqu’elles seraient synonymes de qualification directe pour la prochaine Coupe du monde au Japon en 2019. On comprend donc l’importance de l’enjeu. Le sélectionneur gallois Lyn Howells, en place depuis bientôt trois ans, a procédé à une large revue d’effectif ces derniers mois pour avoir le meilleur XV possible en Angleterre. Sur le papier en tout cas, la Roumanie semble prête à relever ce challenge. Place aux actes maintenant…

Le joueur à suivre : Catalin FERCU

S’accrocher, ne rien lâcher, telles sont les consignes dictées aux joueurs roumains dans cette Coupe du monde. Pour Catalin Fercu (29 ans), ce n’est pas une nouveauté. En 2007 déjà, il faisait le drapeau derrière Mike Blair… Cette image, c’était il y a huit ans et pour l’arrière roumain, peu de choses ont changé. Puissant, rapide et plaqueur hors pair, Catalin est certainement l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du rugby roumain avec Florin Vlaicu et Valentin Ursache. Le sélectionneur gallois de la Roumanie, Lynn Howells, compte sur celui qui s’est déjà fait remarquer en Angleterre lors de la finale de la Coupe anglo-galloise face à Exeter. Un sauvetage incroyable qui a fait le tour du web et des réseaux sociaux. Nul doute que ce joueur - que les Français croiseront sur la route du premier tour – saura marquer les esprits sur quelques actions individuelles de talent. Dommage finalement qu’on ne puisse pas le voir un peu plus que lors du premier tour…

Le sélectionneur : Lynn HOWELLS

C’est peut-être lui la star de cette équipe roumaine. Pour la Coupe du monde 1999, il est l’assistant du sélectionneur du pays de Galles, Graham Henry. Ancien entraîneur de Cardiff et d’Edimbourg entre autres, Howells prend même la tête de la sélection galloise en 2001 pour la tournée du XV du Poireau au Japon. Lynn Howells est à la tête de la sélection roumaine depuis 2012 et il l’affirme, son équipe a des ambitions dans cette Coupe du monde 2015 : « Nous avons récemment battu le Tonga et le Canada. Je pense que nous allons en surprendre plus d’un. Notre objectif est de gagner deux matchs, ce qui est synonyme de qualification directe pour le Mondial 2019 ». 

LES 31 ROUMAINS
Avants (17) : Paulica Ion (Perpignan/FRA, Pro D2), Mihaita Lazar (Castres/FRA), Andrei Ursache (Carcassonne/FRA, Pro D2) , Alexandru Tarus (Timisoara Saracens), Horatiu Pungea (Oyonnax/FRA), Andrei Radoi (Timisoara Saracens), Otar Turashvili (Colomiers/FRA, Pro D2), Eugen Capatana (Timisoara Saracens), Valentin Popirlan (Timisoara Saracens), Johannes Van Heerden (Baia Mare), Marius Antonescu (Tarbes/FRA, Pro D2), Valentin Ursache (Oyonnax/FRA), Mihai Macovei (Colomiers/FRA, Pro D2), Viorel Lucaci (Steaua Bucarest), Stelian Burcea (Timisoara Saracens), Ovidiu Tonita (Provence Rugby/FRA, Pro D2), Daniel Carpo (Timisoara Saracens)

Arrières (14) : Florin Surugiu (CSM Bucarest), Valentin Calafeteanu (Timisoara Saracens), Tudorel Bratu (Dinamo Bucarest), Danut Dumbrava (Steaua Bucarest), Michael Wiringi (Baia Mare), Paula Kinikilau (Timisoara Saracens), Florin Vlaicu (CSM Bucarest), Csaba Gal (Cluj), Adrian Apostol (Baia Mare), Ionut Botezatu (Baia Mare), Florin Ionita (Steaua Bucarest), Madalin Lemnaru (Timisoara Saracens), Catalin Fercu (Saracens/ANG), Sabin Stratila (Steaua Bucarest)

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant