Roumanie/Présidentielle-Manifestations à huit jours du 2e tour

le
0

BUCAREST, 8 novembre (Reuters) - Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bucarest, Cluj et Timisoara pour marquer leur solidarité avec les Roumains expatriés qui, pour des raisons techniques, n'ont pu voter le 2 novembre lors du premier tour de l'élection présidentielle. Les manifestants ont réclamé la démission du Premier ministre Victor Ponta, arrivé en tête de ce premier tour et accusé de n'avoir pas su garantir aux Roumains de la diaspora l'exercice du droit de vote. De nombreux Roumains vivant à l'étranger se sont plaints de n'avoir pu voter en raison de trop longues files d'attente dans les ambassades ou faute de formulaires d'inscription. A Paris, les services de l'ambassade avaient dû appeler la police pour calmer la foule en colère. "Ce sont des erreurs inacceptables de la part du gouvernement Ponta et elles ont empêché la diaspora de voter", a déclaré Radu Buda, un habitant de Cluj âgé de 34 ans. Le ministre des Affaires étrangères Titus Corlatean a annoncé samedi que des mesures étaient prises pour assurer le bon déroulement des opérations de vote dans les ambassades pour le second tour de la présidentielle, le 16 novembre. On estime à quatre millions le nombre de Roumains qui vivent à l'étranger, en majorité en Europe de l'Ouest. Lors du scrutin de 2009, le président sortant Traian Basescu l'avait emporté de seulement 70.000 voix. Il avait recueilli plus des trois quarts des suffrages des 148.000 Roumains de l'étranger qui avaient alors voté. Selon les autorités électorales, 160.056 Roumains de l'étranger ont voté le 2 novembre: 46% pour le libéral Klaus Iohannis et seulement 16% pour Ponta. Victor Ponta est quand même arrivé en tête de ce premier tour au niveau national avec 40,4% des voix, dix points de plus que Iohannis. (Luiza Ilie, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant