Roumanie : coup de force contre le président

le
0
Traian Basescu, le président de centre droit, voit son isolement croître face à l'offensive institutionnelle de l'Union sociale libérale, héritière du Parti communiste roumain.

Hitler, les purges staliniennes ou, plus récent, la chasse aux dissidents menée par le régime d'Alexandre Loukachenko en Biélorussie: la presse roumaine fouille désormais dans l'inventaire des dictatures pour tenter de décrire l'offensive de la nouvelle majorité de gauche pour s'emparer des institutions du pays. Un Blitzkrieg d'une violence inédite, dont la cible ultime semble être le chef de l'État Traïan Basescu (de centre droit), sous le coup d'une procédure de destitution qui sera votée ce vendredi au Parlement.

Ses déboires ont commencé début mai, après la chute du gouvernement de l'un de ses derniers fidèles, Mihai Ungureanu. Cet ex-patron des services de renseignements a été nommé à la place d'Emil Boc, qui a jeté l'éponge après une vague de protestations contre les mesures d'austérité que tentait d'imposer son gouvernement. Ungureanu a tenu 78 jours avant de tomber, victime d'une motion de censure - soit le mandat le plus court de l'histoire politique

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant