Roumains et Bulgares libres de venir travailler dès 2014

le
1
Lors de leur adhésion en 2007, l'UE avait imposé aux deux pays un délai de sept ans avant d'accorder à leurs 30 millions de ressortissants « la liberté de circulation des travailleurs ».

Correspondant à Bruxelles

La Roumanie et la Bulgarie ne sont pas près de rentrer dans l'«espace sans passeport» de Schengen. Chaque pays membre de cet espace dispose d'un droit de veto sur l'élargissement de l'Europe sans passeport, et Bucarest comme Sofia continueront durablement de s'y heurter. Mais c'est une autre barrière qui va tomber le 31 décembre à minuit: concrètement, les citoyens de ces deux pays balkaniques pourront venir travailler librement dans tous les autres pays de l'UE, France et Royaume-Uni compris, conformément à un principe fondateur.

L'Europe compte vingt-huit pays, mais le tracé exact de sa frontière varie en fonction de la question posée et l'on peut excuser les responsables politiques de tous bords de s'y méprendre régulièrement....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mercredi 2 oct 2013 à 14:17

    Vous leur fournirez du travail, moi j'en ai pas !C'est quand meme ahurissant de continuer à mentir.Donner du travail aux errants Européens alors qu'il n'y en a pas pour les sédentaires, elle est excellente...