Rougier L'affaissement d'un pont fait dérailler les résultats

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Impondérables africains. Rougier a souffert d'une conjoncture dégradée, en particulier dans son activité d'importation et distribution en France. Certains concurrents dans les contreplaqués ont pris des marchés à perte pour maintenir coûte que coûte leurs ventes. Dans son activité d'exploitation de forêts naturelles en Afrique (75% des ventes l'an dernier), l'entreprise a été pénalisée par diverses perturbations logistiques au Gabon: ruptures de trafic routier (affaissement d'un pont) et ferroviaire, nouvelles procédures administratives au port de Libreville freinant le rythme des embarquements, réduction des rotations de compagnies maritimes opérant en Afrique...

Projets prometteurs. Si 2012 se présente comme une année de transition, Marie-Yvonne Charlemagne, directeur financier, a néanmoins indiqué au Revenu que le groupe tablait sur une amélioration de ses résultats au second semestre : les problèmes logistiques au Gabon sont résolus et en France, le paysage concurrentiel s'assainit, Plysorol, l'ex-leader européen du bois contreplaqué vient d'être placé en liquidation judiciaire. Par ailleurs, le carnet de commande à l'international est jugé «correct» par Marie-Yvonne Charlemagne.

Au-delà des aléas conjoncturels, Rougier poursuit ses investissements pour moderniser son outil industriel en Afrique (développement des scieries) et étendre la certification de bonne gestion forestière de ses concessions. Un atout décisif car les bois certifiés sont très demandés sur les marchés matures.?Le groupe poursuit d'autres projets prometteurs, comme la création d'une unité de cogénération au Cameroun, pour produire sa propre énergie et s'affranchir du coût du gasoil dans ce pays, ainsi que le développement de plantations industrielles, dans le cadre d'une co-entreprise avec Foret Ressources Management (FRM).

Financé par la banque mondiale. Pour mener à bien ses investissements, Rougier peut s'appuyer sur une structure financière assez solide, avec un ratio d'endettement de 39% au premier semestre. Le groupe est aussi en discussions avec International Finance Corporation (IFC), une structure de la banque mondiale qui serait prête à financer à hauteur de 22,7 millions d'euros ses investissements en Afrique sur la période de 2012-2016.

Nous sommes à conserver sur le titre. La dégradation de la conjoncture impacte la demande de bois tropicaux. Il faut donc être prudent. Néanmoins, Rougier se traite en Bourse avec une décote d'environ 60% sur ses fonds propres de 85,6 millions d'euros à mi-exercice. Par ailleurs, la valeur peut à terme présenter un intérêt spéculatif. L'offre publique de rachat d'actions et la réduction de capital, réalisées cette année, ont eu pour conséquence de renforcer le poids de la famille Rougier au capital (de 46,7% fin 2011 à 62,4% aujourd'hui). Un retrait de la cote est possible à moyen terme.

O. D.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant