Rouge Congo : "À Marseille, il y a Didier Drogba et après, il y a Dieu"

le
0

John et Clément, co-chanteurs du groupe Rouge Congo, partagent autant le micro qu'une certaine nostalgie du football des années 90. Marseillaise pour l'un, bordelaise pour l'autre. Mais surtout pas rémoise.

À en croire vos maillots, le Stade de Reims, c'est pas trop ça pour vous Clément : Bah non parce qu'on n'est pas tellement rémois, au final. C'est pas le truc qui nous a fait vibrer quand on était petits
John : Et moi, je suis marseillais, donc je supporte l'OM.
Clément : Moi, je suis né à Brest et j'ai grandi du côté de Soissons.
Ce qui explique totalement pourquoi tu es fan des Girondins de Bordeaux au point d'en porter le maillot aujourd'hui, Clément (Ils se marrent) Clément : Absolument !
Bref, vous venez de me bousiller mon intro qui consistait à vous demander si Rouge Congo, c'était en hommage à Prince Oniangué. Merci. John : Oh non ! (rires)
Clément : En plus, elle était pas mal. Bah désolé, ça marche pas.
John, si tu supportes l'OM, pourquoi t'as un maillot de Chelsea sur le dos ? John : Parce qu'on est chez Clément, que j'ai pas pris mon maillot de l'OM, mais que bon, j'allais quand même mettre mon maillot de Didier Drogba.
Étant donné que tu es fan de l'OM et de Drogba, est-ce que tu peux nous expliquer ce qui se passe avec lui à Marseille ? Pourquoi les supporters lâchent pas prise ? John : C'est le fantasme de le voir revenir tous les ans !
Clément : Drogba, pour les Marseillais, c'est Dieu, en fait !
John : Pas tout à fait. Disons que dans l'ordre, à Marseille il y a Didier Drogba, et après, il y a Dieu. Je ne peux pas t'expliquer pourquoi exactement. Parce que c'était un leader naturel qui a su mener Marseille vers des sommets.
Clément : Des petits sommets. Mais des sommets, quand même.
John : On a fait finale de la Coupe d'Europe avec lui, quand même. C'est pas mal.
L'OM, pour toi, ça commence quand, comment ? John : Ça commence tout petit. J'ai joué gardien à l'OM pendant un an. À six ans Non, mais j'habitais à deux pas du Stade Vélodrome et c'est comme ça que c'est venu. Grandir autour du Vélodrome, c'est un truc de fou. Maintenant, c'est encore plus impressionnant avec le nouveau stade. Bon, je veux…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant