Rouen : un message de paix pour dire adieu au père Jacques Hamel

le , mis à jour à 16:55
0
Rouen : un message de paix pour dire adieu au père Jacques Hamel
Rouen : un message de paix pour dire adieu au père Jacques Hamel

Une semaine jour pour jour après l'assassinat du père Jacques Hamel, l'émotion était très forte aux obsèques célébrées ce mardi à Rouen. 2 000 personnes étaient réunies à l'intérieur de la cathédrale pour rendre un dernier hommage au prêtre tué à Saint-Etienne-du-Rouvray. Plusieurs centaines de personnes ont elles dû suivre la cérémonie à l'extérieur, sur un écran géant.

 

En présence notamment du ministre de l'Intérieur et des Cultes Bernard Cazeneuve, la cérémonie était célébrée par l'archevêque de Rouen Dominique Lebrun, qui a appelé à l'union des religions. Mgr Lebrun a ainsi salué la présence de fidèles des communautés juive et musulmane, «très marquées et déjà décidées à s'unir pour plus jamais ça».

 

Geste marquant de cette cérémonie, il est venu embrasser Mohammed Karabila, président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie et responsable de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray, la commune où le prêtre a été assassiné.

«Nous sommes blessés, atterrés, mais pas anéantis»

Mgr Lebrun, archevêque de rouen

Il s'est adressé à la communauté catholique, en leur assurant : «Nous sommes blessés, atterrés, mais pas anéantis». Mgr Lebrun a également invité ceux qui en ont «oublié le chemin» à se rendre à l'église le 15 août et à allumer une bougie «pour dire (leur) refus de voir souiller un lieu saint».

 

Dans son homélie, il s'est adressé à ceux qui sont tentés par le djihad. «Vous que la violence diabolique tourmente, vous que la folie meurtrière démoniaque entraîne à tuer (...) priez Dieu de vous libérer de l'emprise du démon. Nous prions pour vous, nous prions Jésus qui guérissait ceux qui étaient sous le pouvoir du mal».

 

Ce message de paix était également porté par la famille de Jacques Hamel. Sa sœur Roselyne a raconté que son frère avait refusé d'être officier durant la guerre d'Algérie pour «ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant