Roubini optimiste sauf pour l'Espagne...

le
0
L'optimisme est de retour à Davos où la mondialisation suscite des critiques inédites.

La crise n'est plus d'actualité au Forum économique mondial de Davos qui a ouvert aujourd'hui ses débats (du 26 au 30 janvier). Au-delà des prévisions optimistes du FMI, qui vient de réviser à la hausse son scénario de croissance pour 2011 (à 4,4%), Nouriel Roubini, célèbre pour avoir prédit dès 2007, ici même à Davos, la crise immobilière américaine, a cru bon de renouveler son message. Il semble désormais exclure que l'économie américaine et même l'Europe puissent retomber dans une nouvelle récession, un véritable changement de la part de «Doctor Doom» (Cassandre).

Roubini, qui gère désormais une entreprise d'analyse Global Economics , forte d'une centaine de collaborateurs, n'exclut pas que la croissance s'avère supérieure aux prévisions actuelles aux Etats-Unis, dont il souligne «la solidité des comptes des entreprises et le retour de la confiance». Il est plus dubitatif vis-à-vis de l'Euroland , dont il espère seulement qu'elle ne s'en sortira que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant