Rossi et Levante, paris gagnants ?

le
0
Rossi et Levante, paris gagnants ?
Rossi et Levante, paris gagnants ?

Arrivé cet hiver avec le costume de joker pour sauver la peau du Levante, Giuseppe Rossi confirme être un renfort de poids dans cette opération maintien. Et si les choses persistent dans ce sens, l'Italien pourrait voir arriver une récompense.

Il suffit de peu de choses pour être romantique. Un bouquet de fleurs, un tendre post-it avant de prendre son petit-déjeuner ou bien passer son manteau sur les épaules de sa bien-aimée, si un vent froid s'invite sur le chemin. Pour Giuseppe Rossi, son arrivée à Levante n'avait en soi rien de très glamour. Par le passé, sa venue à la Fiorentina était plus parlante, mais après de belles promesses, sa troisième blessure au genou occasionne une saison 2014-2015 loin des pelouses. Sur la pente ascendante depuis septembre, Pepito ne joue à son goût pas assez avec les Viola. Désireux de plus de temps de jeu, Rossi décide d'opter pour le bas de tableau de Liga. Pire, chez la lanterne rouge. Si le choix surprend du monde, l'alchimie démarre à peine arrivé dans la banlieue de Valence. Pour sa présentation, l'Italien est accueilli par un vieil homme en bas de la tribune présidentielle, tout heureux de pouvoir s'adresser à la recrue et de le serrer dans ses bras, comme un frère. "Si tu savais comme je suis heureux de te voir ici… Merci beaucoup d'être venu, merci d'avoir choisi notre Levante. Nous savions que tu avais d'autres options, mais tu as choisi Levante. Merci pour tout !" L'émotion est réelle, les pleurs aussi. Dans la foulée, le numéro 21 termine sa présentation à l'aide de quelques jongles, sous l'œil des caméras. Mais l'essentiel est ailleurs : Rossi s'est rendu compte qu'il débarquait dans un club à la recherche d'un guide. Et pour préserver le cœur de ses supporters, Pepito va devoir assumer ce rôle.

Vidéo : Un vieillard remercie mille fois Giuseppe Rossi

Soleil Levante


Depuis janvier, Rossi s'est engagé avec le Levante sur un prêt de six mois. La situation est alarmante à l'origine : six défaites sur les huit dernières rencontres, et déjà un entraîneur remercié au mois d'octobre. D'ores et déjà, la réception de Las Palmas paraît fondamentale pour, dans un premier temps, retrouver une dynamique positive. Depuis le banc de touche, Rossi observe ses partenaires mener la danse contre les Amarillos et s'offre un quart d'heure de jeu pour savourer sa première victoire avec les Granotes (3-2). Même si son apport…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant