Rosario Central, le cauchemar de Boca ?

le
0
Rosario Central, le cauchemar de Boca ?
Rosario Central, le cauchemar de Boca ?

Cette saison, le football argentin est un hydre à deux têtes : si River Plate se balade lors des compétitions continentales, Boca Juniors et Rosario Central se disputent désormais les deux titres locaux : le championnat et la Coupe d'Argentine. Mais l'équipe entraînée par Coudet peut-elle vraiment gâcher la bonne saison des coéquipiers de Tévez ?

Il a fêté comme jamais un but face à Boca Juniors, sous le maillot de River Plate. Il a enchanté les supporters de San Lorenzo pendant deux saisons. Il est aujourd'hui l'une de ces idoles que la ville de Rosario aime s'approprier. Eduardo Coudet dirige depuis décembre 2014 le club de Rosario Central. Son club de toujours ? On ne le saura jamais. L'homme a porté trois des maillots les plus mythiques du pays. Aujourd'hui, il est, sur le banc de l'une des meilleures équipes du pays, en position de gâcher la saison presque parfaite de Boca Juniors. Et il ne s'en privera pas. Même si les supporters "xeneizes" aiment rappeler qu'il s'est déclaré supporter de Boca dans sa jeunesse. Oui, la lutte finale est lancée.

Un titre chacun ?


À 22h ce dimanche, l'improbable championnat argentin à trente équipes devrait dévoiler une partie de son verdict. La Bombonera en feu verra son équipe affronter Tigre. Une victoire, et le titre tant attendu par Tévez et les siens serait validé. Un match nul ou une victoire laisserait un dernier espoir à Rosario Central qui voyage dans la banlieue de Buenos Aires pour se frotter à Banfield, l'une des révélations de ce tournoi. Surtout, ce scénario offrirait une finale entre Central et Boca le week-end prochain, dans le bouillant Gigante de Arroyito.

Aussi, les deux équipes se disputeront la Coupe d'Argentine jeudi prochain. Bref, un script qui laisse place à de nombreuses possibilités, dont celle d'un effondrement de Boca à la dernière minute, comme en 2006, lorsque Ricardo La Volpe et les siens laissaient échapper le titre lors de la dernière journée. Avant le dénouement d'une saison marquée par le retour à la maison de Carlos Tévez, Eduardo Coudet, entraîneur novice, peut se targuer d'avoir construit en à peine un an une équipe au football séduisant dans le marasme du football local. Une équipe devenue "protagoniste", adjectif que l'Argentine aime apposer à ceux qui osent encore jouer.

Marco Ruben, meilleur joueur de la saison


Lorsque Coudet débarque sur le banc de Central, il récupère une équipe en crise, dont la simple…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant