Ronaldo envoie un petit Portugal en huitièmes

le
0
Ronaldo envoie un petit Portugal en huitièmes
Ronaldo envoie un petit Portugal en huitièmes

Une passe décisive et un doublé de Ronaldo en seconde mi-temps n'auront pas permis au Portugal de remporter son premier match dans ce groupe pourtant annoncé faible. Mais finalement, l'essentiel est assuré : les Portugais terminent troisièmes du groupe et se qualifient.

C'est à un match de dingo qu'on a assisté cette après-midi à Lyon sous une chaleur de bête. Une rencontre où Cristiano Ronaldo, passeur et double buteur a retrouvé tout le crédit et la réussite qu'il avait fui jusque là, comme si les Dieux avaient décidé de remettre le curseur au milieu, après un match contre l'Autriche ou l'attaquant du Real avait dû se demander quelle saloperie il avait bien pu commettre dans la journée pour mériter une telle poisse. Dommage que dans le même temps, la Hongrie ait inscrit autant de buts. La scoumoune était passée du côté de Rui Patricio, deux fois trompé par des tirs déviés par ses coéquipiers. On sait que les footeux sont fétiches des rituels d'avant matchs. Désormais, avant chaque match important, CR7 balancera le micro d'un reporter du Correio da Mahna dans une rivière, à défaut dans un lac artificiel.

Ronaldo a réussi à peu près tout ce qu'il a tenté. D'abord en première mi-temps en offrant à Nani l'égalisation sur une limpide et imparable ouverture dans le dos de la défense alors que la Hongrie avait ouvert le score sur une reprise en demi-volée de Zoltan Gera qui passe entre les jambes de Ricardo Carvalho et finit dans le petit filet de Rui Patricio. En deuxième mi-temps, CR7 a rajouté quelques heures de contenu à 45 millions de vus sur Youtube en reprenant un centre de Joao Mario d'une Madjer exécutée à 20 centimètres du sol. Douze minutes plus tard, Quaresma, entré en cours de match, lui balançait un centre qu'il reprenait d'une tête décroisé pour un autre classique à base de jambes en flexion et de détente proche des 80 centimètres. 3-3 au final, suffisant pour envoyer les Portugais en huitièmes. Ric-rac.

Renato Sanches a remis de l'ordre

On ne sait pas encore si ce doublé de Ronaldo suffira à réconcilier la star portugaise avec tous les reporters radio de son pays. Ce que l'on sait, en tout cas, c'est qu'il suffit à qualifier le Portugal, grâce à une place assurée dans le wagon des meilleurs troisièmes. Et pourtant, la Seleçcao a dû cravacher. Car en face, Dzsudzsak, le capitaine Hongrois, au taquet depuis le début du match, avait lui aussi inscrit un doublé à rendre dingue les 20 000 supporters qui peuplaient les travées du stade des Lumières. D'abord sur un coup-franc détourné de l'épaule par André Gomes. Huit minutes plus tard, il…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant