Ronaldo doit une revanche aux siens

le
0

IL A ENFIN RETROUVÉ le sourire, abandonnant sa moue boudeuse de la veille. Hier, à l'entraînement, Cristiano Ronaldo n'a cessé de plaisanter avec ses coéquipiers, assis sur une glacière qu'il avait déplacée pour profiter du soleil. Quelques heures plus tôt, à Saint-Etienne, le Madrilène avait pourtant sa tête des mauvais jours. Après le nul concédé mardi soir contre l'Islande (1-1), le capitaine portugais a sévèrement taclé le jeu de... son adversaire. « Ils ont mis le bus devant la cage ! C'est difficile quand une seule équipe essaie de jouer au foot, a-t-il regretté. D'après moi, c'est une petite mentalité. C'est pourquoi ils ne feront rien (NDLR : dans la compétition). » Des déclarations qui ont évidemment déplu aux intéressés. « Ses commentaires expliquent pourquoi Messi sera toujours un cran au-dessus de lui », a répliqué le défenseur Kari Arnason. « S'ils voulaient battre l'Islande, il fallait juste qu'ils jouent mieux, c'est aussi simple que ça », a riposté le sélectionneur Lars Lagerbäck. Et dans cette partie de ping-pong, Fernando Santos, le coach lusitanien, n'a pas manqué d'apporter sa contribution : « Je veux bien qu'on parle de fair-play mais, avant la rencontre, je ne suis pas sûr que l'Islande ait été très fair-play (NDLR : le sélectionneur avait qualifié Cristiano Ronaldo et Pepe d'"acteurs de cinéma"). » Une mini-polémique qui met surtout en lumière les débuts (un peu) ratés du triple Ballon d'or dans la compétition. S'il s'est procuré plusieurs occasions, la réussite a refusé de lui sourire. Or, à 31 ans, CR7 dispute probablement le dernier Euro de sa carrière. L'occasion ou jamais pour celui qui a tout gagné en club d'offrir un premier titre à son pays. « Il a été décevant, en deçà de son niveau habituel, reconnaît un fan, Philippe, 44 ans, de Bordeaux. Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant