Ronaldo dans l'embarras fiscal

le
0
Ronaldo dans l'embarras fiscal
Ronaldo dans l'embarras fiscal

Des révélations qui tombent mal. Deux jours avant le Clasico qui opposera le FC Barcelone au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a été visé par El Confidencial, quotidien influent parmi la presse espagnol.

Des révélations qui tombent mal. Deux jours avant le Clasico qui opposera le FC Barcelone au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a été visé par El Confidencial, quotidien influent parmi la presse espagnol. La star portugaise, aurait passé une grande partie de ses contrats publicitaires sous la tutelle de Multisports & Image Management (MIM), une entreprise basée en Irlande, pour profiter de la fiscalité avantageuse du pays. Il a évité les 43,5% d’impôts Selon des documents de Football Leaks, CR7 aurait bouclé toutes les conditions de rémunérations proposées par certaines marques, comme Nike, Konami, Toyota ou encore KFC  via cette firme, et payé seulement 12,5% d’impôts sur celles-ci, comme le prévoit la loi irlandaise. Une broutille aux côtés des 43,5% que lui aurait réclamés la fiscalité espagnole... Il y a quelques jours, le parquet ibérique avait requis 10 ans de prison à l’encontre de Samuel Eto’o, ancien attaquant du FC Barcelone, pour des montages similaires. Un porte-parole du multiple Ballon d’Or a d’ores et déjà tenté d’éteindre l’incendie auprès du journal à l’origine de ses révélations, précisant que « Cristiano Ronaldo est conscient de toutes ses obligations fiscales depuis le début de sa carrière, comme peuvent en témoigner les autorités fiscales espagnoles, et ce dans tous les pays où il a résidé, et n'a jamais eu le moindre problème avec les autorités fiscales» et que tous ses droits «ont été gérés selon la législation en vigueur.» Comme Messi et Neymar L’affaire risque forcément de faire grand bruit en Espagne, et pousser les contrôleurs à se pencher plus sérieusement sur la situation fiscale du natif de Madère. Comme ils l’avaient fait pour Lionel Messi, qui risquait deux ans de prison pour trois délits de fraude, mais finalement acquitté en juin dernier. Neymar, lui, est toujours dans le collimateur de la justice. Le Brésilien est toujours empêtré dans l’affaire de son transfert douteux en Catalogne.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant