Ronaldo à Fort Lauderdale, sur les traces de George Best

le
0
Ronaldo à Fort Lauderdale, sur les traces de George Best
Ronaldo à Fort Lauderdale, sur les traces de George Best

Jouera, jouera pas ? Ronaldo – le vrai – laisse planer la rumeur concernant son éventuel retour à la compétition cette année pour disputer une poignée de matchs dans une ligue mineure nord-américaine avec l'équipe de Fort Lauderdale. Ce qui est sûr en revanche, c'est que le Brésilien, éloigné des terrains depuis 2011, a investi de l'argent dans la franchise floridienne, qui a vu passer à son âge d'or un paquet de grands joueurs parmi lesquels George Best, Gordon Banks et Gerd Müller.

S'il avait l'habitude dans ses grandes heures de filer tout droit sur une pelouse pour planter sa palanquée de buts, le Ronaldo retraité est plus à l'aise dans l'art de la feinte et du contre-pied. Après avoir clamé en janvier dans un entretien à Sports Illustrated son envie de rechausser les crampons avec la franchise de Fort Lauderdale aux États-Unis, propos confirmés peu après lors d'une interview accordée cette fois au Guardian, c'est par Twitter début mars que le Fenomeno a tenu à démentir, ou du moins à tempérer l'enthousiasme des fans, estimant qu'il lui fallait déjà se refaire une santé avant d'envisager le moindre retour à la compétition. Dernier dribble en date du loustic sur la question : interrogé par Diego Maradona à la télé argentine, le Brésilien de 38 ans a finalement admis qu'il pourrait disputer quelques matchs en Floride si la franchise en question, les Fort Lauderdale Strikers, parviennent à se qualifier pour les play-offs du championnat dans lequel ils sont engagés, la North American Soccer League (NASL). " Mais pour cela, je dois m'entraîner un peu avant de retrouver la forme ", a-t-il insisté, tandis que Maradona, sur le ton de la plaisanterie, a aussi proposé ses services. " Si vous avez besoin d'un numéro 10, a-t-il précisé à Ronaldo, je suis disponible ! "
Le légendaire Cubillas
Si Diego a soumis directement l'idée à Ronaldo 1.0, c'est que ce dernier est bien plus qu'un potentiel renfort de poids des Fort Lauderdale Strikers. Il en est surtout devenu un actionnaire majoritaire depuis le 15 janvier dernier, s'associant à un trio d'investisseurs brésiliens débarqués, eux, dans l'affaire en novembre 2014. Cette franchise possède une histoire assez mouvementée. Elle existait déjà sous ce nom à la fin des années 70 et au début des années 80, lorsque les États-Unis découvraient le soccer par le biais d'un premier championnat pro s'appelant déjà NASL. C'était l'époque du New York Cosmos de Pelé et Beckenbauer, des Los Angeles Aztecs de Cruijff et donc aussi des Fort Lauderdale Strikers, qui menaient aussi une politique d'achat de stars souvent vieillissantes : Gordon Banks, George Best, Gerd Müller ou encore Teofilo Cubillas, le légendaire attaquant péruvien, meilleur buteur de l'histoire du club. Malgré ces noms ronflants, aucun titre n'avait pu être raflé, seulement une place de finaliste de la NASL en 1980. Trois ans après,...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant