Ronaldinho au Mexique : le temps des interrogations

le
0
Ronaldinho au Mexique : le temps des interrogations
Ronaldinho au Mexique : le temps des interrogations

Comment va l'homme qui a donné une renommée planétaire aux Gallos Blancos de Querétaro ? Un mois après son arrivée au Mexique, un point sur l'état de santé de Ronnie et de son nouvel employeur.

Sur le terrain, Querétaro attend encore l'effet Ronaldinho. Avec un but (sur pénalty) et une passe décisive, sa première sortie, assortie d'une victoire autoritaire sur le terrain des Chivas (1-4), s'était avérée prometteuse. Mais depuis cet après-midi faste à Guadalajara, rien ne va plus pour Querétaro : un nul arraché à domicile face à Toluca, puis deux défaites de rang, contre l'Atlas (2-1), et face à León, à domicile (2-3). Pour Ronaldinho, cela ne va pas vraiment mieux. Il a certes inscrit une merveille de coup franc face à l'Atlas (défaite 2-1), mais son incapacité à produire les efforts nécessaires - pas pour se replacer puisqu'il a été exempté des tâches défensives par le staff technique, mais simplement pour accompagner les attaques des siens - fait parfois peine à voir. Face à León, Querétaro s'est retrouvé réduit à dix dès la 46e minute, un scénario cauchemar pour une équipe dont la nouvelle star a déjà du mal à courir pour un.
Projecteurs et autographes
Quand Nacho Ambríz, l'entraîneur de Querétaro et ex-adjoint de Javier Aguirre à l'Atlético Madrid, est interrogé sur l'état physique du Brésilien, il parle toujours de nécessaire « remise à niveau » pour un joueur qui s'était retrouvé sans club après avoir résilié son contrat avec l'Atlético Mineiro fin juillet et avant d'en signer un nouveau début septembre avec Querétaro. « On ne va pas le faire courir comme les autres, on veut profiter de sa qualité » avait pour sa part déclaré Luis Flores, adjoint d'Ambríz, au terme du match face aux Chivas. Son visa de travail en poche, Ronnie a disputé son premier match le 21 septembre. Sevré de compétition pendant près de deux mois, le Ballon d'or 2005 a depuis enchaîné des matchs tous les trois jours. Ce qui laisse peu de temps pour réaliser un véritable travail foncier. « Je pense que dans un mois on peut avoir le meilleur Ronaldinho » a déclaré Nacho Ambríz au terme de la défaite, au stade Jalisco, face à l'Atlas. Lors de cette rencontre, Ronaldinho n'avait pas seulement accaparé les projecteurs lors de son entrée sur le terrain, qu'il réalise toujours quelques dixièmes de seconde après ses coéquipiers, ou au moment de son but, mais aussi au cœur du match quand un jeune Mexicain vêtu d'un maillot de la Seleção s'est pointé sur le terrain stylo en main pour se faire signer un autographe. Ronaldinho a accédé à sa demande, avant que le service...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant