Romney en tête des sondages chez les républicains

le
0
L'ex-gouverneur du Massachusetts semble le favori de l'establishment alors qu'à la droite du parti le jeu reste ouvert.

De notre correspondante à Washington

Longtemps les républicains ont espéré un miracle, la soudaine apparition à l'horizon de la campagne d'un candidat susceptible de remporter une adhésion massive et immédiate, et de supplanter haut la main tous les champions déjà en piste. Cette attente d'un «Messie», capable de combler le fossé grandissant entre le mouvement populiste jusque-boutiste du Tea Party et les élites conservatrices plus modérées, explique la fièvre dans laquelle l'establishment du Grand Old Party et ses riches donateurs ont attendu ces derniers jours le verdict du gouverneur du New Jersey Chris Christie, une personnalité charismatique au verbe percutant, qu'ils pressaient d'entrer dans la course. Le non ferme et officiel qu'il a apporté mardi à leurs exhortations - estimant que «son temps n'était pas venu» - oblige l'ensemble de la planète républicaine à se recentrer sur la réalité des candidats déjà en lice. Après le retrait mardi de l'ex-gouve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant