Romero, le disciple de Van Gaal

le
0
Romero, le disciple de Van Gaal
Romero, le disciple de Van Gaal

Paumé en club, brillant en sélection, Sergio Romero profite d'un sacré concours de circonstances pour garder les cages de Manchester United. Et de sa relation avec Louis van Gaal, son premier mentor.

Le 9 juillet 2014, dans la nuit humide de São Paulo, quelques minutes seulement après que Javier Mascherano est passé à la postérité en laissant son anus sur le champ de bataille, Sergio Romero écrit le plus beau chapitre de sa carrière en détournant les tentatives de Vlaar, puis Sneijder lors de la séance de tirs au but, offrant à l'Argentine sa première finale de Mondial depuis 14 ans. Sur son banc, la mine renfrognée, Van Gaal ne peut qu'assister, impuissant, à la démonstration de son ancien poulain, synonyme de fin de rêves de grandeur pour des Pays-Bas maudits.

Mais voilà, il faut croire que malgré les apparences, le technicien batave n'a pas la rancune tenace. Ainsi, le 27 juillet dernier, Manchester United annonce le recrutement de Romero et un contrat de trois ans, plus une année en option pour l'Argentin. Pourtant, les Red Devils comptent encore dans leur effectif l'un des tout meilleurs portiers mondiaux, en la personne de De Gea, ainsi que Víctor Valdés ou encore Anders Lindegaard. Un transfert qui pose donc pas mal de questions, surtout que, s'il brille en sélection, Romero, depuis son départ de l'AZ Alkmaar, présente une courbe de performances sinusoïdale, entre ses prestations sous la tunique de l'Albiceleste et ses quelques apparitions en club, où il ne convainc personne.

De Gea indécis, Valdés anéanti


Placardisé les deux dernières saisons à Monaco, puis à la Samp', Romero débarque donc dans l'un des plus gros clubs du monde après avoir disputé 20 matchs en club en deux ans. De là à y voir un service rendu par Van Gaal à un vieil ami ? Pas vraiment, car comme Marcelo Bielsa, Van Gaal a ce côté "tout ou rien", une forme d'intransigeance poussée à l'extrême. De Gea, tout auréolé du titre de meilleur gardien de Premier League, n'a toujours pas réglé la question de son avenir chez les Red Devils. Il n'est pas convoqué pour les deux premiers matchs de la saison, point. Valdés "n'applique pas les principes de sa philosophie" ? Il peut oublier sa place dans le vestiaire, et même son costard officiel, orné du blason des Red Devils. Enfin, pour le Danois, la messe semble dite depuis longtemps puisqu'il n'a pas disputé un seul match officiel depuis l'arrivée de Van Gaal sur le banc.

Conversations secrètes


A contrario, Romero a toute la confiance de Van Gaal, lui qui…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant