Roméo Langlois a bien été enlevé par les Farc

le
0
Le président Juan Manuel Santos a assuré lundi que des «indices clairs» confirmaient que Roméo Langlois a été pris en otage. Le reporter français accompagnait des militaires antinarcos lorsque ceux-ci ont été attaqués par la guérilla.

Le président Juan Manuel Santos a levé les doutes entourant le sort de Roméo Langlois, disparu samedi dans le sud de la Colombie. Des «indices très clairs» révèlent «que le journaliste français est détenu par les Farc (...), aujourd'hui tous les éléments nous indiquent qu'il est aux mains» de cette rébellion, a affirmé lundi soir le président colombien.

L'incertitude demeurait jusqu'à présent sur le sort de Roméo Langlois, des membres du gouvernement colombien ayant admis lundi ne pas détenir d'information sur un éventuel enlèvement du journaliste par les Forces armées révolutionnaires de Colombie .

Roméo Langlois accompagnait une patrouille des forces antidrogue de l'armée colombienne dans la région de Caqueta quand un groupe des Farc leur a tendu une embuscade samedi 28 avril.

Les affrontements ont été très violents, selon une source militaire, provoquant la mort de trois militaires et d'un policier. L'armée colombienne venait de démanteler cinq labora

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant