Rome, laboratoire politique de l'Italie

le
0
Virginia Raggi, la candidate du Mouvement 5 étoiles (M5S) aux élections municipales à Rome.
Virginia Raggi, la candidate du Mouvement 5 étoiles (M5S) aux élections municipales à Rome.

Quinze millions d'Italiens sont appelés dimanche aux urnes pour le premier tour des élections municipales dans treize mille communes. Le second tour aura lieu le 19 juin. Mais c'est Rome qui monopolise toutes les attentions, car la capitale est le laboratoire des nouveaux rapports de force politique dans la péninsule.

Tous les sondages placent Virginia Raggi, la candidate du Mouvement 5 étoiles (M5S), en tête. Une victoire dans la ville éternelle offrirait une formidable vitrine nationale au mouvement fondé par le comique populiste Beppe Grillo. Trente-sept ans, brune et élégante, mère d'un petit garçon, Virginia Raggi est avocate. Elle a travaillé dans le cabinet de Cesare Previti, avocat et ancien ministre de Silvio Berlusconi. Un détail qu'elle avait omis de signaler dans son CV. Mais elle a également travaillé avec des associations caritatives de gauche. Elle confirme que la grille de lecture gauche-droite ne s'applique pas au M5S.

Bien que faisant campagne sur « la pourriture des partis traditionnels », elle n'a pas les outrances verbales de certains responsables de son mouvement. Elle appartient au courant le plus orthodoxe de M5S, celui des élus fidèles au gourou Gianroberto Casaleggio, décédé en avril dernier, et qui obéissent aujourd'hui à son fils Davide Casaleggio. Un fonctionnement plus proche de celui d'une secte que d'un parti politique. Durant la campagne, Virginia Raggi n'est pas allée au-delà de lieux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant