Rome évalue à 3 mds ses exportations potentielles vers l'Iran

le
0

MILAN, 14 juillet (Reuters) - Une levée progressive des sanctions contre Téhéran pourrait permettre à l'Italie d'augmenter d'environ trois milliards d'euros ses exportations vers l'Iran dans les quatre prochaines années, a estimé mardi l'agence Sace de crédit à l'export. "Regagner les parts de marché perdues en Iran ne sera pas facile compte tenu des moindres contraintes qu'ont eues des concurrents comme la Chine, l'Inde, la Russie ou le Brésil ces dernières années", note l'agence dans un communiqué. Malgré le durcissement des sanctions fin 2011, l'Italie est resté l'un des principaux partenaires commerciaux de l'Iran. Selon la Sace, ce sont les secteurs des hydrocarbures, de l'automobile, de la défense, des transports et de la construction qui y offrent les meilleures perspectives. Un porte-parole de la compagnie pétrolière Eni ENI.MI a dit qu'elle pourrait reprendre ses investissements en Iran si les sanctions sont levées et si le pays propose des conditions plus favorables, en ligne avec les normes internationales. "L'accord d'aujourd'hui marque un tournant important", a-t-il déclaré dans un communiqué adressé par courriel en faisant référence à l'accord conclu par les puissances internationales à Vienne. La compagnie nationale a cessé d'investir en Iran en 2001 mais a eu en mai des entretiens avec le ministre iranien du Pétrole. (Danilo Masoni et Stephen Jewkes, Véronique Tison pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant