Rome et le derby capital

le
0

Elles séduisent, elles gagnent, elles sont sexy. Les deux équipes romaines se retrouveront dimanche prochain pour un derby qui sent très très bon. Miam.

Certains voient des symboles partout, même là où il n'y en a pas forcément. Et puis d'autres se refusent à voir des symboles évidents. Deux écoles. Ce dimanche, il fallait clairement être dans la première team. Un dimanche où les deux équipes de Rome gagnent, à une semaine du derby, tout ça pendant que la Juventus, leader du classement, se fait démolir par le Genoa emmené par Giovanni Simeone. Il y a seize ans, c'est papa Simeone qui avait cassé le joujou de la Juventus, en portant sur ses épaules la Lazio d'Eriksson et en l'emmenant vers un Scudetto pourtant promis à la Juve. Simeone qui marque, des Romaines qui flambent, et un derby qui arrive à grands pas. Il faudrait vraiment être fou pour refuser de voir là des symboles.


Force est de constater que la Juventus a du mal cette saison. Déjà trois défaites après seulement quatorze journées. Celle de ce dimanche fait mal, car elle ne souffre aucune contestation. Les dix-neuf autres équipes qui constituent la Serie A avaient pris l'habitude de disputer un championnat à part. Un championnat où l'on lutte pour la deuxième place, puisque la première est de toute façon chasse gardée. Mais cette saison, quelque chose se trame. Ça bouge. Le tapis rouge avait été déployé pendant l'été pour emmener la Juve vers son sixième Scudetto de rang, mais il se pourrait bien que des petits plaisantins aient envie de tirer sur ce tapis pour faire valser ceux qui s'y prélassent. Et ces plaisantins, ce sont bien les clubs romains.

Inarrêtable Džeko


La Roma, on le savait. L'ancienne équipe de Rudi Garcia avait échoué deux fois à la deuxième place du classement, puis à la troisième l'an passé. Le retour au club de Spalletti devait apporter une nouvelle stabilité. Quand Garcia s'était entêté à vouloir faire de la Juve son ennemi numéro 1, Spalletti, lui, a recentré son groupe sur lui-même. D'abord regarder chez soi avant de zieuter chez le voisin, en gros. Et la recette fonctionne. Sa Roma n'est pas parfaite, surtout en défense, mais elle joue, elle marque beaucoup de buts, et elle avance à un rythme

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant