Rome engage la mise en oeuvre de sa réforme de l'emploi

le
1

ROME, 24 décembre (Reuters) - Le gouvernement italien a engagé mercredi la mise en oeuvre d'une réforme de l'emploi qui, espère le président du Conseil Matteo Renzi, "révolutionnera" le marché du travail dans la Péninsule. Le chef du gouvernement de centre gauche a estimé que ces mesures constituaient une "révolution copernicienne" et qu'aucun "alibi" ne pourra désormais éloigner les investisseurs du pays. Réuni pendant trois heures à Rome, le cabinet a signé les décrets d'application de plusieurs points essentiels de ce "Jobs Act", comme le nomment les Italiens, voté cet automne par le parlement. Les clauses prévoient de lever des restrictions sur les licenciements, de prolonger la durée des indemnités chômage et de créer un nouveau type de contrat apportant une protection croissante avec l'ancienneté. Il faudra encore plusieurs mois pour qu'entre en vigueur cette loi-cadre, une des réformes sur lesquelles Matteo Renzi compte pour relancer une économie stagnante et réduire un taux de chômage à près de 13%. D'autres décrets d'application devront être pris et seront examinés minutieusement par des commissions parlementaires. L'un des changements majeurs approuvé mercredi est la levée de l'obligation de réintégration d'un salarié en cas de licenciement abusif, qui donnera lieu en revanche à une obligation d'indemnisation. Cette suppression de l'article 18 du code du travail ne concernera pas le secteur public ni les salariés du privé déjà embauchés en CDI, ni les entreprises de moins de 16 salariés, qui représentent près de la moitié de la population active en Italie. Les syndicats ont déjà observé plusieurs grèves contre le projet de réforme et en promettent d'autres pour empêcher sa mise en oeuvre. Maurizio Landini, chef du principal syndicat de métallurgistes (FIOM), a déclaré que la réforme diminuait "les droits pour tout le monde" et ne donnait aux travailleurs rien "à célébrer pour Noël". (Gavin Jones; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cben le jeudi 25 déc 2014 à 00:22

    Et nous ? Oups pardon..